GIORGIO MORODER – Knights In White Satin – 1976

mardi, mars 18th, 2014 par Toorsch

Giorgio, ce génie de la musique électronique, le roi du disco classe, l’homme sans qui Daft Punk et consort ne seraient pas. Il suffit d’entendre l’hommage rendu par nos compatriotes casqués sur leur récent Best-seller Get Lucky, pour mieux saisir tout l’impact qu’a eu le type sur le vaste monde de la musique fabriquée avec des machines. Moroder est un touche à tout, dans les années 80 il ira jusqu’à créer sa propre supercar avec l’aide de Claudio Zampolli. Cela donnera la Cizeta, une sorte de Lamborghini Diablo en plus étrange, propulsée par un gros V16. Elle n’entrera malheureusement jamais en production, mais vous pouvez la piloter dans les derniers épisodes de la saga Gran Turismo!

1976, l’heure est à la naissance du punk et au disco, deux genres farouchement opposés, deux camps bien distincts. Aujourd’hui les barrières sont tombées depuis longtemps et le mélange ne fait plus frémir. La faute à Blondie et son fameux « Heart Of Glass »? Probable, d’autant que le groupe de Debbie Harry a collaboré avec Moroder sur cet autre tube qu’est « Call Me ». Mais revenons à Knights In White Satin dont la face A est entièrement dédiée à une relecture disco de « Nights In White Satin » des Moody Blues, ici rebaptisé « Knights In White Satin ». Le tempo est lent, 110 battements par minute soit dix de moins que la norme discoïde d’alors. S’étalant sur près d’un quart d’heure, cette longue célébration de la nuit se divise en trois parties complémentaires, histoire de mieux faire ressortir l’aspect sexuel de la chose. « Knights In White Satin », une idée qui sur le papier a tout d’une catastrophe mais qui au final s’avère grandiose. La face B est plus disparate, mais non moins intéressante avec toujours ce rythme lent et érotique, quasi hypnotique. « Oh l’amour » nous transporte dans un porno vintage, de ceux qui possédaient encore un scénario; une sucrerie kitsch que beaucoup tentent de reproduire aujourd’hui, sans jamais y parvenir réellement. Autre tube en puissance « I Wanna Funk With You Tonight », on remarquera la finesse du jeu de mot, gros disco funk à chœurs féminins soutenu par une rythmique imparable. Giorgio Moroder donnait dans la sophistication, chacune de ses sorties discographique jouissait d’un soin maniaque.

Knights In White Satin est un indispensable disco, certes il a vieilli, mais cela ajoute encore à son charme.

Toorsch’

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :