GOBLIN – Dawn Of The Dead (Zombie/Zombi) Soundtrack – 1978

mercredi, mars 26th, 2014 par Toorsch

zombi

En bref, Dawn Of The Dead, le chef-d’oeuvre de George A. Romero eut droit à deux montages bien distincts (même plus si l’on compte les versions TV), l’un pour les États-Unis, l’autre pour l’Europe. Le premier fut supervisé par le réalisateur lui-même tandis que Dario Argento, également producteur du film, se chargea du second. Mais le cinéaste italien ne se contenta pas de simplement remonter le long-métrage, il en changea aussi la bande-son, et c’est à ce moment précis que son groupe fétiche, les Goblin, entra dans la partie. C’est cette même formation de rock progressif italienne qui, un an plus tôt, offrit au Suspiria du même Dario Argento son splendide score.

« L’alba dei morti viventi », le thème principal, met mal à l’aise dès les premières secondes, c’est votre zone de confort toute entière qui vole en éclats. Il est proprement impossible lorsque l’on a vu le film, de dissocier la musique de l’image, trop de puissance et de violence crue, trop de souvenirs vifs. Ce rock apocalyptique et synthétique sied parfaitement au western urbain qu’est Zombie, en cela, les Goblin ont parfaitement réussi leur coup. Autre moment fort, « Zombi », qui sous ses airs de générique de journal télévisé, symbolise la rapide chute de tout un système; assez simplement, le groupe utilise des congas et autres percussions pour souligner l’aspect animal de la situation. Redoutable, puissant et presque funk. Le hard-rock de « Zaratozom » fout grave les boules, d’autant qu’il illustre une scène importante et mémorable du film, l’attaque des pillards. Loin d’être bêtement bourrin, ce morceau intègre également une boucle synthétique que n’aurait pas renié Giorgio Moroder, ce qui ajoute encore à l’aspect oppressant de l’affaire. Le reste du score jongle entre pur ornement (« Ai margini della follia ») et étrangeté presque easy-listening (« Tirassengo », « Oblio »), sympathique mais pas indispensable.

Tout comme le film, la musique délivrée ici par les Goblin paraîtra fortement datée pour l’homme du 21ème siècle, mais cela n’entache en rien sa qualité, bien au contraire.

Lien Spotify

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :