THE MONKEES – « First album » – 1966

mardi, avril 22nd, 2014 par Toorsch

First LP Monkees

L’affaire est entendue, les Monkees c’est le gros coup commercial. La réponse américaine préfabriquée à la déferlante Beatles. Les membres du groupe ont été recrutés via les petites annonces par les producteurs Bob Rafelson et Bert Schneider. En gros, l’idée était de refaire Hard Day’s Night en série télé afin de draguer la jeunesse ricaine avec un produit du cru… Cependant, les membres des Monkees étaient, presque tous des musiciens accomplis, même si dans un premier temps, ils devront se contenter du chant uniquement. C’est Ed Kirchner qui gérera le « Pôle-musique », avec des chansons écrites sur-mesure, jouées par la crème des musiciens professionnels d’alors. Une méthode qui annonce des décennies de musique insipide et préfabriquée, à une différence près, celle proposée ici est exceptionnelle. Au risque de faire grincer quelques dents, j’affirme que cela vaut bien, par moment, du Small Faces ou du Yardbirds!

L’album démarre avec le générique du feuilleton, évidemment. C’est un morceau pop forcément marqué du sceau des Beatles, mais cela reste joliment exécuté. Les choses sérieuses débutent avec « Saturday’s Child », du Easybeats pur jus, sorte de suite logique au « Friday On My Mind » des australiens. Mais le tube c’est « The Last Train To Clarksville », de la pop haut de gamme, un truc vraiment énorme, indémodable. Combien de jeunes groupes vendraient leurs mères pour écrire ou même qu’on leur écrive une chanson de ce calibre, franchement? Plus loin, « Let’s Dance On » est proto-punk, digne d’une compilation « Nuggets ». D’une violence inouïe pour l’époque, la batterie cavale à cent à l’heure tandis que la guitare rachitique et saccadée annonce ni plus ni moins Richard Hell. Mais pour plaire au filles, il faut une ballade et « I Wanna Be Free » tient ce rôle à merveille, tous les ingrédients sont présents et dans de bonnes proportions, radiophonique à souhait.

Malgré l’aspect mercantile de l’affaire, ce premier album des Monkees contient douze vignettes pop en forme de témoignages d’une époque révolue. Un vrai bon disque…

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

2 commentaires sur “THE MONKEES – « First album » – 1966

  1. bistroman dit :

    La frange semblait à la mode à l’époque. Je parle des cheveux, bien sûr, pas des vestes blanches d’Elvis, de Johnny ou de Joe Dassin…
    😎

  2. Jimmy Jimmi dit :

    Je n’irai pas jusqu’à faire de comparaisons avec les Small Faces qui sont pour moi intouchables (et Anglais!), mais c’est un groupe très attachant et qui a su s’imposer après qu’on ai voulu en faire des marionnettes…

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :