GOLDFRAPP – Head First – 2010

mercredi, avril 23rd, 2014 par Toorsch

Goldfrapp - Head First

Abba underground et digital agrémenté de la moustache de Giorgio Moroder, voilà une définition qui sied plutôt bien à Head First, le très bizarre cinquième opus de Goldfrapp. Après avoir autant écumé les dancefloors que des chemins plus pastoraux, le duo britannique nous fait un nouveau virage à 180°, cap cette fois-ci sur les années 80. La sonorité typique de cette époque colorée, parfaitement émulée ici, a de quoi dérouter le chaland égaré, et c’est peu dire que Head First n’est pas l’album le plus accessible du groupe, ni même le plus apprécié. Ce disque est à l’image de sa pochette, acidulé au-delà du raisonnable, une sorte de plaisir coupable qui nécessite une bonne dose d’abandon de soi pour en profiter pleinement.

Mise en route de la DeLorean, cap sur 1985. « Rocket » déboule sans crier gare tous synthétiseurs dehors, c’est un putain de tube rétro jouissant d’une mélodie imparable, l’album commence décidément très très fort, le voyage promet d’être riche. « Believer » confirme que la machine à voyager dans le temps a parfaitement fonctionné. De toute évidence Goldfrapp maîtrise son sujet, point de délire grotesque d’un groupe en mal d’inspiration, les chansons sont bien là, et magnifiquement écrites de plus. « Alive », c’est deux flics à Miami, les costards blancs, la Ferrari et les filles en mini-short fluo glissant sur des rollers; redoutable et désépoquisant. Plus loin, « Hunt » sort un peu des sentiers battus de la décennie de la fluorescence grâce à son refrain planant apportant un juste soupçon de modernité, le groupe évite ainsi de s’enfermer dans son concept. Avec « I Wanna Life », Goldfrapp s’offre un autre tube en puissance, brouilleur temporel, ce titre est un paradoxe apte à ruiner le continuum espace-temps.

Sous ses airs de pastiche mineur, Head First se révèle être un album addictif et réellement jouissif, à la fois immédiat et difficile d’accès. A redécouvrir.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

2 commentaires sur “GOLDFRAPP – Head First – 2010

  1. elnorton dit :

    Arf, un des albums que je n’aime pas de Goldfrapp. Comme je dis souvent concernant ce duo, c’est un chef-d’oeuvre (Felt Mountain), deux très bons disques (Seventh Three et Tales of Us), le reste, pour moi ça ne passe vraiment pas.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :