Archives de juin, 2014

BRIAN SETZER & THE NASHVILLAINS – Red Hot And Live! – 2007

mercredi, juin 25th, 2014 par Toorsch

red-hot--live-

Que Brian Setzer soit le plus grand guitariste de rockabilly de sa génération, c’est un fait, et qu’il libère réellement tout son art sauvage en live est aussi une évidence. Alors, quand le bonhomme lâche un peu son Big Band pour prendre la route en formation resserrée, cela promet d’envoyer du lourd, de l’incandescent, du son viscéral pour Teddy Boys attardés. C’est que le blondinet, malgré son âge déjà bien avancé (à l’échelle rocky), en a encore sous la pédale, il feule comme un bon vieux V8 qui sent la gazoline voir comme un HotRod lancé sur une piste de Drag! Brian Setzer n’est jamais aussi bon que lorsqu’il retrouve ses bas instincts rockab’. L’ancien chat de gouttière restera toujours un sale matou, et c’est précisément ce qui fait sa force. Lire la suite »

Publicités

Shock Suspenstories, tome1

dimanche, juin 22nd, 2014 par Toorsch

shock-suspenstories-ec-comics-akileos-321x400

EC Comics (pour Entertainment Comics), c’est cette fameuse maison d’édition, fondée par Max Gaines, qui publia durant les années 50 plusieurs comics de genre tels que Tales From The Crypt ou encore Weird Science. Des périodiques qui marqueront durablement la culture populaire américaine, mais pas uniquement. La recette était diablement efficace, chaque parution contenait quatre épisodes d’environ huit planches se terminant presque systématiquement sur un twist marquant. En tout juste cinq ans, EC Comics développa une oeuvre hallucinante en forme d’électrochoc dont l’influence est encore palpable aujourd’hui. Lire la suite »

La reprise dominicale #5

dimanche, juin 22nd, 2014 par Toorsch

johnny was

STIFF LITTLE FINGERS – Johnny Was – 1979

« Johnny Was » est une grande chanson de Bob Marley, avec tout ce que cela comprend de message politique et d’engagement. Si l’originale baignait fort logiquement dans une ambiance à la fois chaude et mystique, la reprise qu’en a fait Stiff Little Fingers ne boxe pas dans la même catégorie. Les punks de Belfast vont au charbon armés de cocktails Molotov, ils déboulent aux travers des enceintes tels des mineurs en grève bien décidés à en découdre avec les autorités. S’étalant sur plus de huit minutes, cette version est un matériel inflammable qui vous explose littéralement à la gueule. Une magnifique anomalie reggae-punk, aux cassures de rythme aussi nombreuses que jouissives. De Trenchtown à Belfast, la violence demeure la même.

It’s a punky-reggae party…

Lien Deezer

Toorsch’

THE ROLLING STONES – Between The Buttons – 1967

mercredi, juin 18th, 2014 par Toorsch

rolling stones - between the buttons

La face cachée des Stones, loin de leur image de mauvais garçons, et surtout très loin du blues poisseux, de la country poussiéreuse et du rock baston passés ou à venir, Between The Buttons c’est du raffinement pop à l’état pur. Lorgnant du côté des Beatles et des Kinks, les pierres qui roulent nous livrent en cette glorieuse année ’67 leur album le plus délicat et atypique. Une parenthèse enchantée entre ce premier chef-d’oeuvre que fut Aftermath et la débandade psyché que sera Their Satanic Majesties Request. Cet album est une preuve supplémentaire de la richesse musicale de la première période du groupe, celle de Brian Jones, le perfide blondinet. Une richesse qui disparaîtra peu à peu durant le règne des glimmer twins, au profit d’un succès colossal. Ce qui conduira inévitablement le groupe vers une sorte d’auto-parodie un peu gênante. Mais la cash-machine aura raison de tout, comme toujours.

Lire la suite »

La reprise dominicale #4

dimanche, juin 15th, 2014 par Toorsch

Tom+Jones+-+Tower+Of+Song

TOM JONES – Tower Of Song – 2012

A l’instar d’un Johnny Cash vieillissant, Tom Jones renaît tel le phénix. Son dernier album Spirit In The Room est un modèle de beauté, à ranger aux côtés de la série des American Recordings de l’homme en noir. Et quand l’ex-chanteur pour vieilles dames de Las Vegas reprend une chanson méconnue du répertoire de Leonard Cohen, le résultat est bouleversant. La voix directement reliée à l’âme, Tom Jones nous noie dans un tsunami d’émotions brutes. On peine à se relever après pareille saillie. Magnifique et surpassant de loin l’original. Et c’est d’autant plus fort que le reste de l’album est de pareille qualité…

Lien Deezer

Toorsch’

LOUIS DE FUNÈS – Musiques de films 1963 – 1982

vendredi, juin 13th, 2014 par Toorsch

louis-de-funes-musiques-de-films-1963-1982

Sans être un grand amateur du cinéma de Louis de Funès, je dois bien avouer que celui-ci génère chez moi, comme chez beaucoup d’autres, une certaine forme de nostalgie. Car tous ces films populaires sont des oeuvres de passations générationnelles. De plus, sans être adepte des facéties d’un de Funès hystérique, j’admets volontiers que l’homme est un technicien fabuleux doublé d’un génial comédien. Lire la suite »

JACK WHITE – Lazaretto – 2014

mercredi, juin 11th, 2014 par Toorsch

Jack_White_Lazaretto

Deux ans après son premier (et très bon) album solo Jack White III nous revient avec un nouvel opus, toujours en solitaire et en bleu. Après avoir fait causer tout l’internet avec deux singles géniaux et une vidéo de présentation de la version vinyle (Ultra LP) de son nouveau bébé, Mr White nous livre au final un album dans la continuité du précédent. Beaucoup de country et de blues avec un petit truc en plus. Sans rien révolutionner, l’hyperactif de Nashville continu de tracer sa route sur les terres arides de la musique traditionnelle américaine. Lire la suite »

MICHEL POLNAREFF – Love Me Please Love Me – 1966

lundi, juin 9th, 2014 par Toorsch

michel-polnaref-love-me-please-love-me
Michel Polnareff
 n’a que vingt-deux ans lorsqu’il enregistre ce premier album, une oeuvre qui dit déjà tout. Comme ses homologues Dutronc et Gainsbourg, c’est vers l’Angleterre que Polnareff s’est tourné. Enregistré à Londres avec des musiciens du cru, notamment Jimmy Page à la guitare sur plusieurs titres dont le tube « La poupée qui fait non », Love Me Please Love Me ratisse large, du folk au blues, en passant par le rock ou encore la ballade, tout y passe. Les textes sont souvent provocateurs et « L’amour avec toi » sera même interdite d’antenne avant vingt-deux heures (autre époque).

Lire la suite »

La reprise dominicale #3

dimanche, juin 8th, 2014 par Toorsch

Femme-Fatale-7_

ALOE BLACC – Femme fatale -2010

Loin de la douceur psychédélique noire de la froide Nico et d’un Velvet Underground débutant, loin de la seringue rouillée de Lou Reed, Aloe Blacc traîne cette vieille croqueuse d’hommes sur le retour dans un bain de musique noire. C’est que l’emblématique « Femme Fatale » de protégés d’Andy Warhol se métamorphose, entre les mains baladeuses de Mr Blacc, en une chose Soul absolument divine. Rétro sans être passéiste, cette incarnation habitée évite tout les pièges du genre et offre à l’auditeur une variation pour le moins étonnante. Quand les fantômes de Nico, Lou Reed et Otis Redding entament une danse érotique, le résultat est tout simplement magique.

Lien Deezer

Toorsch’

LE LENDEMAIN DE LA MACHINE – Francis G. Rayer – 1951

mercredi, juin 4th, 2014 par Pierre Sachet

de F.G.RAYER

« Le major Mantley Rawson a été blessé lors de la grande guerre atomique de la fin du XXe siècle. Un nouvel anesthésique le laisse dans un état d’animation suspendue dont il ne se réveillera que deux générations plus tard. C’est alors un monde nouveau, totalement différent de celui qu’il connaissait, que va découvrir Mantley Rawson. Un monde dominé par un cerveau électronique gigantesque, la Mens Magna, et où les humains luttent contre des mutants, nés des radiations atomiques. Mais pourquoi, dans ce nouveau monde, le major est-il toujours accueilli par la formule : « Maudit soit le nom de Mantley Rawson »? »

Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :