Rattrapage 2014 #1: Musique

lundi, janvier 12th, 2015 par Toorsch

timber-timbre

Commençons l’année par un rattrape musical du désormais défunt an 14 avec une petite sélection de 5 albums ayant échappé à nos (larges) filets. Nos écrans radars étant, il faut le dire, bien défectueux, il n’est pas impossible que d’autres rattrapages en tous genres s’imposent.

brigitte-album-jpg_2556681

5. BRIGITTE – A Bouche que veux-tu

Disco-chic, A Bouche que veux-tu est un petit régal suranné. Même si tout n’est pas forcément à la hauteur du sublime morceau-titre, ce nouvel effort du duo féminin le plus sexy de la variété française (c’est pas difficile) est tout à fait recommandable. Une bien belle capsule temporelle qui donne envie de tout laisser aller en se servant un bon cocktail, de préférence démodé.

2014_02_06_RB_SMZFO_Cover

4. THEE SILVER MT. ZION MEMORIAL ORCHESTRA – Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything

Nouvel album fort en gueule pour le Silver Mt. Zion. Un véritable disque de crise. Plus punk que post. « Fuck Off Get Free (For The Island Of Montréal) », le morceau qui ouvre l’album (pour ne citer que lui) démarre en trombe dans un brouhaha assourdissant mais sublime avant d’exploser dans une furie saturée rappelant les hauts faits de Godspeed You! Black Emperor. De rage et de colère, ces anarchistes venus du froid n’ont pas fini de nous apporter la lumière.

rainplains

3. ISRAEL NASH – Israel Nash’s Rain Plans

Impossible de ne pas songer à Neil Young en écoutant ce disque. Bien que majoritairement acoustique, c’est indéniablement le fantôme du Crazy Horse qui plane sur Rain Plans. Folk-rock à forte tendance psychédélique, la musique de Israel Nash est de celle qui touche en plein cœur, de celle qui élève aussi. Sans jamais rien réinventer (on ne va pas redécouvrir la roue à chaque fois…), Israel Nash se contente de nous livrer un disque de Folk-rock quasiment parfait de bout en bout. Ce qui est amplement suffisant et pas si commun que ça, finalement!

everyday_robots

2. DAMON ALBARN – Everyday Robots

Tout en spleen robotique, Everyday Robots est une oeuvre mélancolique mais mélancoliquement moderne. Nourri de tempos lents, c’est doucement que le disque absorbe l’auditeur, presque malgré lui. Il y a dans ce premier véritable album solo de Damon Albarn une sorte de dualité fascinante. Le disque se déploie entre confort et insécurité, constamment en rupture, mais en rupture de quoi? Le mystère reste entier. Disons-le tout de go et pour couper court, Everyday Robots est un chef-d’oeuvre.

hot-dreams-617

1. TIMBER TIMBRE – Hot Dreams

De ce disque, je n’ai entendu que du bien, tant de bien que c’en était devenu suspect, considéré un peu partout comme l’un, sinon LE disque de l’année. Le genre de truc qui, à force de louanges, déçoit forcément une fois posé sur la platine. Donc, ce disque je l’ai fui autant que possible, mais il m’a eu. C’est simple: si Everyday Robots est un chef-d’oeuvre, Hot Dreams est un genre d’Über Masterpiece.

Taylor Kirk, la voix de Timber Timbre, est un crooner anachronique à la Richard Hawley mais ayant troqué ses obsessions 50’s pour de la Country & Western modernisée et fantomatique. Encore que le terme soit réducteur, tant la musique de Timber Timbre est lourde d’influences diverses. Un même morceau pourra tout aussi bien évoquer Isaac Hayes que Ennio Morricone.

Le disque de l’année quoi.

Toorsch’

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :