WIKIPIZZA #1: Kool-Aid

dimanche, janvier 25th, 2015 par Toorsch

kool aid

Wikipizza ou le savoir franchement inutile qui s’échange autour d’une pizza, car il est toujours bon d’apprendre des choses qui ne servent strictement à rien en mangeant gras.

Dans ce premier numéro de Wikipizza il sera question d’une boisson ignoble, d’une expression devenue tristement populaire, de chansons et d’un colossal suicide collectif. Et quand on pense que tous ces éléments se recoupent, on se dit tout de suite qu’on va bien se marrer. OH, YEAAHH!

Premièrement, le Kool-Aid c’est quoi? Bon déjà, c’est le logo ci-dessus, mais c’est surtout une boisson aromatisée en poudre qui se dilue dans l’eau. Sachant que c’est Américain et que ça fait furieusement penser au Tang (photo-frisson ci-dessous), pas la peine d’être devin pour savoir que c’est dégueulasse.

tang2

Jusqu’ici, rien de bien folichon me direz-vous. Et c’est vrai, mais peut-être avez-vous déjà entendu, dans une chanson ou dans un film, l’expression « Drinking The Kool-Aid »? Et bien sachez qu’elle ne veut pas dire, « Ok c’est bon maman, j’ai bu tout mon Tang dégueu, je peux aller jouer avec mes copains maintenant? ».  Tout comme « I Heard it Through The Grapevine » ne veut pas dire « Je l’ai entendu dans la vigne », mais plutôt un truc du genre « C’est mon petit doigt que me l’a dit ». Vous saisissez?

Et sinon, connaissez vous Jim Jones? Non? Et bien c’est un pasteur (ricain bien sûr) fondateur et leader de la secte « Peoples Temple » qui est surtout devenu célèbre pour le massacre de Jonestown. Le massacre de Jonestown est le plus grand suicide collectif de l’histoire, puisqu’il tua 908 personnes dont environ 300 enfants le 18 novembre 1978… C’est pas Jojo le rigolo notre ami Jimbo, pas le genre de mec qui fait les choses à moitié. Et c’est ici que l’histoire se recoupe avec le fameux breuvage précédemment cité, puisque c’est du Kool-Aid au raisin mélangé à du Cyanure de potassium qui fut utilisé pour mener à bien la chose…

bjm-logo

De là est née l’expression « Drinking The Kool-Aid » et ses multiples variantes telle que « Do Not Drink The Kool-Aid ». En français l’expression « Boire le Kool-Aid » pourrait se traduire par « Avaler des couleuvres », et « Ne pas boire le Kool-Aid », par « Ne pas croire tout ce que l’on nous dit ». Aux Etats-Unis l’expression revient souvent, notamment dans les médias ou les débats politiques.

Sur l’album Election Special de Ry Cooder, paru en 2012, se trouve une chanson s’intitulant « Kool-Aid », dont le refrain dit « Kool-Aid, I Drank The Kool-Aid ». Ce qui dans une Amérique en pleine crise fait parfaitement sens. On retrouve également trace de cette expression dans la chanson « Wild One » de Green Day ou encore dans le film The Slumber Party Massacre datant de 1982…

Quoi que l’on vous dise, ne buvez jamais le Kool-Aid, vous êtes prévenu…

Toorsch’

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :