Festival de Gérardmer 2015: Jour 4

dimanche, février 1st, 2015 par Pierre Sachet

gerardmer 15

OUIJA

ouija

Après avoir réveillé les forces obscures d’une antique planche de jeu de spiritisme, un groupe d’amis se voient confrontés à leurs peurs les plus terribles…

Onzième film de notre sélection, Ouija est un pseudo-slasher dans la veine de Souviens toi l’été dernier ou Urban Legend. L’atmosphère des slashers des années 2000 est très bien rendue, c’est le point fort du métrage, mais c’est bien le seul. Le scénario reprend les plus gros lieux communs des films d’esprits frappeurs, la moindre apparition est attendue et les jump scares tombent à plat. Et toujours ce syndrome de l’héroïne intouchable qui se met continuellement en danger sans aucune raison mais que le fantôme ne parvient jamais à buter (alors que ses potes se font dézinguer au moindre faux pas). Un chouette film malgré tout, à voir pour son ambiance.

OUT OF THE DARK

outofthedark

Un jeune couple américain, Paul et Sarah Harriman, emménage en Colombie avec leur petite fille, Hannah, afin de reprendre l’entreprise familiale dirigée par le père de Sarah. Mais très vite, d’étranges phénomènes vont se produire dans leur nouvelle maison…

Douzième film pour nous cette année, on se retrouve en Colombie pour une histoire de spectre vengeur sur fond de religion. C’est très bien réalisé, les maquillages sont assez dégueulasses (dans le bon sens du terme) et le film ne souffre d’aucun temps mort. Par contre l’histoire a été vue et revue des dizaines de fois, absolument rien ne surprend et rien n’est tenté pour en faire une oeuvre originale.

RÉALITE

realite

Jason Tantra, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d’horreur. Bob Marshall, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48 heures pour trouver le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma…

Treizième film du week-end. J’ai l’impression de m’être endormi et d’avoir fait un rêve totalement absurde à base d’Alain Chabat et de Mr Oizo. Je ne sais pas ce que j’ai vu, j’ai ri et je ne suis pas sûr de savoir pourquoi. J’ai vraiment aimé, comme dans Rubber, ce monde complètement autre, déjanté et pourtant si proche du réel. Une superbe expérience. Quentin Dupieux est un grand monsieur!

IT FOLLOWS

it follows

Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d’étranges visions et à l’inextricable impression que quelqu’un, ou quelque chose, la suit. Face à cette malédiction, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire aux horreurs qui ne semblent jamais loin derrière…

Quatorzième séance avec It follows, un film difficile à classer. On y trouve un peu de The Faculty, de L’Invasion des profanateur et de Mandy lane, voir même de Donnie Darko pour l’ambiance. L’idée de base est vraiment géniale et terrifiante, de plus elle se tient jusqu’au générique de fin. Le film ne souffre d’aucun temps mort, il est angoissant à souhait, le score qui accompagne les « attaques » met une tension de dingue et multiplie l’effet hyper oppressant de ces scènes. Un film à ne pas louper, ce que j’ai vu de mieux pour l’instant.

Verdict: excellent !

Sachet

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :