WIKIPIZZA #2: Never Learn Not To Love

lundi, février 9th, 2015 par Toorsch

The_Beach_Boys_-_20-20

Où il sera question du tueur fou le plus célèbre d’Amérique, des Beach Boys et d’une chanson à la genèse très particulière. Quand les choses virent au sordide, on sort les pizzas et la bière… c’est bien normal.

Ah, Charles Manson, tout un symbole! Accompagné de sa « famille », il sera mêlé à plusieurs meurtres, y compris le tristement célèbre carnage du 10050 Cielo Drive à Los Angeles, qui coûta la vie à quatre personnes dont Sharon Tate, alors enceinte de huit mois, le 9 août 1969. Lors de son procès, le mystique Manson expliquera avoir puisé ses inspirations dans le White Album des Beatles et plus précisément dans les chansons « Helter Skelter », « Piggies » et « I Will ». Un homme de goût donc.

En 1968 les Beach Boys ne sont plus réellement ce qu’ils étaient, disons que depuis Pet Sounds, leur chef-d’oeuvre (le mot est faible) datant tout de même de ’66, le groupe patine un peu. Comme souvent, c’est dans les périodes artistiquement creuses que l’on déniche de savoureuses pépites cachés. Mais si « Never Learn Not To Love » fait indéniablement partie de cette catégorie très fermée, ce n’est pas tant pour ses qualités intrinsèques (la chanson est assez banale pour tout dire), que pour sa gestation plutôt atypique!

manson

Dennis Wilson, le beau gosse des Beach Boys, s’est depuis peu lié d’amitié avec un jeune gars qui veut percer dans la musique. Un dénommé Charles Manson. Et donc ce bon Dennis propose à Charly de faire enregistrer une de ses chansons par les Beach Boys, histoire de donner un coup de main. Sympa. « Bah, quand on peut aider… » La chanson se nomme « Cease to Exist » et deviendra « Never Learn Not To Love » après moult modifications. Elle paraîtra d’abord en face B du single « Bluebirds Over The Mountain » le 2 décembre 1968, puis quelques mois plus tard sur l’album 20/20 et sera créditée du seul nom de Dennis Wilson.

p18054b3a3v

Parenthèse enchantée: il parait que Charles Manson et sa troupe aient un temps squatté la baraque de Dennis, ruinant au passage quelques Ferrari

Lors d’une visite au studio, Charles Manson découvre les modifications, et ça ne lui plait pas des masses. Il menace de mort son « ami » Dennis, et puis une bagarre éclate et puis Charles quitte le studio et puis… et puis c’est tout. Ce n’est que rétrospectivement que cet épisode prit une toute autre ampleur pour les garçons de la plage, lorsque la police eut établi le lien entre Manson et le carnage du 10050 Cielo Drive.

Le pire dans toute cette affaire, c’est qu’en se rendant au 10050 Cielo Drive le soir du drame, la « famille » Manson pensait y trouver Terry Melcher, ancien locataire des lieux et producteur de musique qui fut présenté à leur gourou par, vous avez deviné: Dennis

Post Scriptum morbide: pour financer son procès, Charles Manson a enregistré un album folk… 

Album 20/20 sur Deezer

Toorsch’

Publicités

4 commentaires sur “WIKIPIZZA #2: Never Learn Not To Love

  1. Jimmy Jimi dit :

    J’ai lu le hors-série d’un magazine dans lequel on expliquait que Manson se tapait toujours la peine maximale sans broncher car il ne savait guère vivre ailleurs qu’en prison, là où il passa quasiment toute sa vie…

  2. bistroman dit :

    Est-il Charlie ? 😕

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :