WENDY RENE – After Laughter Comes Tears

mardi, février 24th, 2015 par sad1aya

Wendy Rene

The Drapels était un groupe des années 60, constitué de la jeune Mary Frierson, son frère Johnnie, et leurs amis Marion Brittenum et Wilbur Mondie. Une fois leurs chansons écrites, ces jeunes gens de Memphis auditionnèrent aussitôt devant Jim Stewart, et signèrent leur premier contrat sous le label Volt (Stax)… alors qu’ils n’avaient jamais joué nulle part ailleurs auparavant. Avant de quitter le studio, Mary présenta à Stewart ses propres chansons, et obtint un deuxième contrat, solo pour le coup. Le groupe sortit Wondering / Please Don’t Leave début 64 et dut appeler la station de radio locale pour promouvoir leur disque. En juillet 1964, le label produisit Young Man / Your Love Is All I Need, la face B étant écrite par The Drapels et la face B par Earl Hines et Richard Randolph. Le succès ne fut pas au rendez-vous, quoiqu’il en soit Mary enregistra ses propres disques en parallèle, sous le nom de Wendy René, d’après une idée d’Otis Redding. Pourtant, lorsqu’elle chanta la chanson co-écrite avec son frère, After Laughter Comes Tears, ses compagnons dans les choeurs ne furent pas crédités… Booker T. Jones joua même de l’orgue sur ce morceau. Le succès, bien que local, arriva, mais ne revint qu’à Wendy, et le groupe fut peu à peu mis de côté; par dépit, Wilbur Mondie quitta le label, Marion Brittenum quant à elle continua à écrire pour son amie. Son répertoire s’agrandit: son deuxième titre solo, Bar-B-Q (Steve Cropper y joue de la guitare), ne réussit pas à entrer dans les charts, mais elle poursuivit ses enregistrements, notamment avec les artistes maison, comme Rufus Thomas et Otis Redding, dont elle assura les choeurs. A ce stade de sa vie, Wendy avait déjà quitté l’école, ainsi que son premier mari, et en 1967 elle épousa en secondes noces un employé de Stax, James Cross. Sa vie de femme passant par sa vie de famille, Wendy René arrêta sa carrière en 1967.

Le 10 décembre de cette même année, Wendy fut invitée à rejoindre Otis Redding et The Bar-Kays pour un ultime show, mais elle ne prit finalement pas l’avion. Ce choix de dernière minute, celui d’une mère ne voulant pas quitter son foyer, lui sauva la vie, puisque ce vol fut le dernier pour les musiciens…

Mary Cross menait alors une vie tranquille, loin des médias. Cela aurait pu s’arrêter là, mais ses chansons continuèrent à vivre sans elle, sur des b.o. de films plus particulièrement. Au-delà du reste, c’est After Laughter qui connut le plus de succès sans l’aide de son interprète: elle fut reprise au cinéma (Head-On, Lucky Number Slevin) et dans une série (This Is England ’88), Wu-Tang Clan sampla le titre pour leur chanson Tearz; tout comme Alicia Keys pour Where Do You Go From Here, ce qui paya à Mary sa maison actuelle. En septembre 2010, elle redevint Wendy René pour un set à la Nouvelle-Orléans, mais les conditions furent difficiles: trois mois auparavant, son frère Johnnie mourut, et l’émotion des souvenirs resurgissant pendant ce concert à Ponderosa Stomp l’empêcha de livrer la performance qu’elle avait souhaité offrir.

Comme il n’est jamais trop tard pour (re)découvrir cette belle voix perdue du catalogue Stax, le label Light In The Attic a réuni en 2012 vingt-deux chansons de Wendy René et The Drapels, dans une compilation indispensable à tout amateur de Southern Soul. Peut-être que After Laughter Comes Tears: Complete Stax & Volt Singles + Rarities 1964-65 est fait pour vous…

Lien Deezer

Sadaya

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :