CRASH THE AMBLANCE #1: Rien à déclarer

lundi, novembre 9th, 2015 par Toorsch

riendéclarer

L’heure est grave les amis, j’ai regardé Rien à déclarer, le chef d’oeuvre de Dany Boon, un dimanche soir et sur TF1 en plus. Je me sens sale, indigne, mort à l’intérieur. Alors du coup, pour soulager un peu ma conscience, j’ai décidé d’inaugurer une nouvelle rubrique épisodique nommée Crash The Amblance (en référence à un très très long gag du métrage concerné), dans laquelle je crierai tout mon dégoût de ce monde injuste… En fait, on y parlera surtout de mauvais films.

Je ne vous fais pas le pitch de Rien à déclarer, en gros c’est le même que celui de Bienvenue chez les ch’tis, sauf que la Poste y est remplacée par les Douanes. Et c’est mauvais, mais sournoisement mauvais. Car soyons clair, le film se laisse regarder sans déplaisir, tout comme des milliers d’autres comédies françaises faussement feelgood mais parfaitement random. Et il est justement là le problème, ce genre cinématographique n’a pas évolué depuis les années 90, tout est mou, absurde (pas dans le bon sens du terme) et poussif. C’est d’autant plus regrettable lorsque l’on sait que le film a tout de même coûté la bagatelle de 22 millions d’euros. En comparaison, l’anglais Edgar Wright a réalisé son génialissime Hot Fuzz  pour seulement 16 millions… Mais qu’est-ce qui ne va pas en France foutre dieu?!

hot fuzz

Mais attends un peu, Hot Fuzz et Rien à déclarer, même combat? Et bien… un peu mon gars. Dans un certain sens oui, car les deux longs-métrages jouent sur le même registre, à savoir de l’action policière bourrée de stéréotypes et accessoirement parodique en milieu rural. Sauf que le film de Dany Boon le fait sans la moindre finesse tout en étant aussi placide qu’un paresseux en pleine crise d’hypoglycémie, et cela malgré des poursuites qui se veulent épiques. Il y a quelque chose de magnifique et d’hypnotisant dans une telle foirade, dans un tel acharnement du médiocre. C’est à en devenir nostalgique des Gendarmes et les extra-terrestres

Et là je n’ai pas encore parlé du scénario totalement abscons. Le plaidoyer de base, les situations, les réactions des personnages, rien n’a de sens. Les événements s’enchaînent de manière totalement aléatoire tout en étant prévisibles, car respectant à la lettre les codes éculés de la comédie française populaire. Les personnages y sont bêtes, à la limite du cartoon, empêchant la moindre forme d’identification, même embryonnaire. Et je ne dis pas ça par snobisme, au contraire ça me dépite profondément de constater à chaque fois que le niveau du cinéma gaulois grand public soit si bas. Après, je ne suis pas dupe, je sais bien que ce genre fonctionne car il est parfaitement divertissant et pas prise de tête. Ce qui en théorie est amplement suffisant, puisque le cahier des charges est rempli. Mais en fait, non! Il faut arrêter de se contenter de si peu, c’est pas bien. Il en va de votre fierté, voire de votre dignité! « Mais enfin, les gens veulent du bonheur, ils veulent se vider le cerveau, s’évader de la grisaille du quotidien » quitte à bouffer de la merde par palette!

Le seul vrai bon point du film: les acteurs belges, Poelvoorde et Damiens en tête, le génie comique demeure et pourtant ce n’est pas faute d’avoir tenté de l’assassiner férocement, façon Michel Lebb. Car on en est là. Vraiment.

tumblr_lzc3acUam41qaw1zlo1_500

Au final, si vous voulez de bonnes comédies Belges bien grinçantes, regardez plutôt C’est arrivé près de chez vous ou Dikkenek. Et si vraiment vous souhaitez absolument du stéréotype franchouillard (mais drôle et intelligent) optez pour les deux OSS 117 de Michel Hazanavicius. Vous passerez un bien meilleur moment.

C’est tout pour aujourd’hui, à la prochaine pour un nouveau coup de gueule parfaitement justifié et pas du tout gratuit! Je n’hésiterai pas à défoncer de nouvelles portes ouvertes, c’est promis!

Cordialement bisous.

Toorsch’

Publicités

6 commentaires sur “CRASH THE AMBLANCE #1: Rien à déclarer

  1. Till dit :

    Dis-donc, tu t’es imposé un sacré calvaire là. Moi j’évite ce film – même si parfois je me laisse avoir par d’autres qui ne valent pas mieux – et ce genre de « comédies » qui ont en plus parfois le mauvais goût de véhiculer certaines valeurs douteuses.

  2. chris dit :

    Eh beh, quel courage!! Enfin je l’avais vu aussi il y a quelques années, par pur masochisme car je ne supporte pas Dany Boon…on a de ces idées parfois…:)
    Ca te donne l’occasion de (re)parler de « Hot Fuzz » tu me diras!!!

  3. Charlu dit :

    tiens, ça me fait penser que j’ai mater une merde sans nom ce week end.. je sais même pas pourquoi.. Big Game avec SamuelL Jackson.. quelle…Big daube.. genre un slalom entre les arbres dans un congel…. pouarrfff 1h30 perdue ;D
    Alors moi, j’ai un alibi.. c’est mon grand fils qui me fait mater des trucs pareil… si si c’est à cause de lui. »Hercule »..’Labyrinthe »..c’est lui 😦

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :