Archives de mars, 2016

BLUES BLUES BLUES AND SOUL! Part XI

lundi, mars 28th, 2016 par Toorsch

Voyager-Golden-Record

DANS LE SUD AVEC LES PIONNIERS

Remontons un peu le temps. Années: 1920-30. Lieus: Texas, Géorgie et Mississippi. Pour ce premier retour aux sources, trois bluesmen, choisis avant tout pour la portée gigantesque de leur musique, mais aussi par le hasard heureux de leurs patronymes qui s’imbriquent plutôt bien. Blind Willie McTell, Blind Willie Johnson et Robert Johnson. Delta blues, alcool, femmes, acide sulfurique, poison et sondes spatiales Voyager, bienvenue dans les eaux troubles des défricheurs sudistes. Lire la suite »

Publicités

C’est quoi ton sample? #2

dimanche, mars 27th, 2016 par Toorsch

mandrill

Les premiers albums de Public Enemy regorgeaient de samples (pas toujours très réglos au rayon droits d’auteurs, d’ailleurs) imbriqués les uns dans les autres avec furie par le génial Terminator X. Une profusion de plans piqués à droite et à gauche sans aucune limitation de genre: soul, rock, métal et même early rap, tout y passait, pour un résultat complètement fou. C’était le bon temps. Un truc assez typique de l’époque, disons 85-95… impensable aujourd’hui. Qui oserait refaire Apocalypse 91 ou encore Paul’s Boutique des Beastie Boys de nos jours? C’est le tribunal assuré, pensez donc, tout ce pillage!

PUBLIC ENEMYBy the Time I Get to Arizona (’91)/ MANDRILLTwo Sisters of Mystery (’73)

1991, Public Enemy sort Apocalypse 91… The Enemy Strikes Black un disque charnière, probablement le dernier à bénéficier d’une certaine hype. Comme toujours Chuck D et Flavor Flav donnent dans le rap conscient et anti-raciste, et quand la suprématie blanche tente de faire interdire la commémoration anniversaire de la naissance de Martin Luther King, l‘Enemy monte au front. « By the Time I Get to Arizona » est brûlant, tant par son contenu hautement explosif que par sa puissance sonique. Pour ce faire, Terminator X est allé grassement piocher dans le morceau « Two Sisters of Mystery », une tuerie funk du groupe Mandrill. Une affaire New-Yorkaise en somme, Long Island-Brooklyn, deux décennies d’écart, même combat!

L’art du sample est noble.

Lien Deezer

Toorsch’

En attendant Christophe

jeudi, mars 24th, 2016 par Toorsch

podcast_christophe_a_0

Rien depuis longtemps, que du vent et du sable abrasif. Rien depuis trop longtemps, silence radio, en attente d’un crépitement. Un bruit parasite suffirait, un truc pas naturel, un vestige de la civilisation, du chaos. Des mots bleus seraient mieux, moroses au pire, alcaline. Ça aurait une sacrée gueule la voix du beau bizarre dans tout ce merdier. Dans le square les arbres sont couchés, tiens, il reste le clocher! J’y vois comme une cruelle ironie. J’avance dans ce désert suburbain, jadis il y avait un ruisseau, ici un pont, ici un parking avec des voitures garées. Aujourd’hui, tas de taule rongés par la rouille, c’est presque beau, vestiges encore. Je ne me souviens pas vraiment du moment précis, quand le temps s’est mis a raturer frénétiquement. Il reste de la batterie, assez pour un dernier tour de piste, Only The Lonely, une ultime fois. Après, la nuit, sans rêves, sans rien. Je me coucherai dans ma veste de soie rose, pour un paradis perdu, un enfer retrouvé.

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :