CHRISTOPHE – Les vestiges du chaos – 2016

dimanche, avril 10th, 2016 par Toorsch

Christophe

Christophe n’est pas un chanteur, c’est un metteur en scène. Un architecte qui assemble des morceaux de chaos, des vestiges. Jean Michel Jarre a trouvé la bonne formule sur ce coup, en signant le texte du morceau-titre, comme à la grande époque des Paradis perdus ou des Mots bleus. Huit années se sont écoulées depuis Aimer ce que nous sommes, dernier véritable album studio, on sait l’homme rare, perfectionniste. Capable, en bon sorcier sonore, de peaufiner des mois le moindre son de synthétiseur. Chaque album de Christophe tiens donc logiquement un peu du miracle. 

Même si Les vestiges du chaos est un disque labyrinthique, il marque indéniablement un retour vers le format chanson. Plus balisé que les précédentes livraisons du beau bizarre, mais pas moins dense. Plus accessible aussi, certainement. En témoignent « Dangereuse » et « Océan d’amour », les deux singles envoyés en éclaireurs. « Océan d’amour » d’ailleurs semble être un lointain écho aux mots bleus, après la rencontre, voici la rupture, 40 ans après. Le refrain est irréel de beauté. Et puis, il y a cet étrange hommage à Lou Reed aux paroles cryptiques et à la mélodie sublime. Comme les Beatles de Samouraï, le Lou des Vestiges est un fantasme craché sans le moindre filtre poétique, ce qui en fait paradoxalement un poème absolu. Chose surprenante, Les vestiges du chaos contient un tube imparable, « Tangerine », flamboyant duo avec l’ami Alan Vega du groupe Suicide. Raffinement urbain et ruralité blues, voici le rockhab’ cyborg taillé pour le dancefloor. Monsieur Bevilacqua aime nous perdre dans des méandres digitaux ou analogiques, dans des enchevêtrements synthétiques pour mieux nous surprendre avec des refrains pop et évidents (« Tu te moques », « Les mots doux »). C’est sa recette miracle. « Les vestiges du chaos », la chanson-titre, est un vertigo hallucinée à l’allure monstrueuse avec sa guitare western-spaghetti et son saxophone jazz broyés dans un vortex dubstep. Il n’y a vraiment que Christophe pour nous pondre un truc pareil à 70 ans.

Pour résumé, ce disque était mon attente de l’année. Vous savez ce genre d’attente qui génère des espoirs trop grands, trop fous et qui vous conduit irrémédiablement vers la déception. Et bien pour le coup, c’est encore mieux que tout ce que j’avais imaginé.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

12 commentaires sur “CHRISTOPHE – Les vestiges du chaos – 2016

  1. charlu dit :

    L’ai écouté ce matin.. t’as raison mon T, y’a que lui pour balancer un tel disque.

    • toorsch dit :

      Ouais Cman ouf ce disque! Je crains que Michou Polnarouf ne soit pas à la hauteur sur ce coup.

      • charlu dit :

        il est même déjà oublié le poldo, à force de repousser le disk depuis 2 ans, on en a plus rien à battre.
        Merde tu sais quoi, je voulais pas, mais j’ai été touché par le Renaud hier soir..dingo.

      • toorsch dit :

        Ah le cas Renaud… Troublant ce disque au final. Et oui, Poldo c’est mort et c’est bien triste. Ou pas, car il est con depuis un bon bout de temps…

  2. Christelle dit :

    Je l’ai acheté avec le Renaud mais pas encore écouté, je ne veux pas faire ça à la va vite. …

      • Chris dit :

        Ca m’a l’air immense ce disque, rien que le son, magnifique….par contre comme tu n’en parles pas je me demandais ce que tu pensais du dernier titre, qui m’a laissé une impression un peu mitigée… sans doute ce que j’ai le moins aimé…

      • toorsch dit :

        Idem, mais comme il fait partie des deux titres bonus de la version « collector », je le considère comme un supplément dispensable. Les onze titres de la version de base forment
        un tout somptueux que les bonus viennent troubler. Du coup comme souvent dans ce cas, je les écoutes à part.

    • Dominique dit :

      SLT Christelle etrangememt moi aussi…
      g tendance a ne pas ecouter les disques
      que j’ achète tout de suite surtout quand ce sont des artistes que j’ aiment….alors Renaud je sais pas… g pas achetébnin en dit du bien….faut écouter… par contre
      Christophe je l’ ai écouté de suite j’ en avais
      trop envie ! ! ! ! c une tuerie bon j’ ysqy’ a la dernière note ! ! ! ! mais je suis colère je l’ai acheté chez Intermarché et je n’ai que 11 titres je me suis aperçuben lisant une revue
      qu’ il y en avait 13!!!!! cela explique peut-être
      le prix du disque 15,99….en tous les cas les
      titres sont géant. vazy ne boude pas ce plaisir…. su tu aimes déjà notre cricri tu vas
      adoré….si tu l’ écoute dis moi ce que tu en auras pensé Merci
      Dominique

  3. devantf dit :

    Je profite d’avoir vu des commentaires remonter ici. (très bien ce système de vois les deniers commentaires) Rien à ajouter, je peux que répéter avec mes mots. Frappés par le gros et profond son. Tombé sous le charme des mélodies et mêmes celles qui souhaitent faire moderne… car elles le font et si elles vieillissent because le côté branché il y a assez autour de choses intemporelles… Finalement un seul défaut: trop d’autres choses à découvrir donc pas le temps de s’attarder et de se réserver pour son album le temps qu’il mérite.
    Polnareff, j’évite de lire ce qu’il est aujourd’hui et j’attends encore… J’ai envie d’y croire

    • toorsch dit :

      Moi aussi je veux y croire, mais son titre de Noël balancé comme une merde sous le sapin m’a un peu refroidi… Le Christophe est une merveille, comme le dit Chris, un peu trop beau même. Disons intimidant.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :