Summertime Noize #0: Into The Green

jeudi, mai 5th, 2016 par Toorsch

jayhawks

En route vers l’été, début mai, week-end prolongé, matin radieux de printemps enfin. Sur la platine, The Jayhawks, Tomorrow The Green Grass. Disque idéal, disque de circonstance. Intemporel americana du mitan des années 90.

Avec ce quatrième opus, le groupe a atteint un sommet, Mark Olson est encore de la partie, il s’enfuira bientôt pour revenir quinze ans plus tard. Sur la pochette les musiciens semblent eux aussi attendre l’été, assis sur le bois mort. Mais les chansons, elles, distillent des fragments de soleil, des bouts d’étés sans fin. Tomorrow The Green Grass est l’album Crazy Horse des Jayhawks, les guitares se font parfois plus lourdes et traînantes, mais les mélodies sont là, toujours en ligne claire. « Blue », « Miss Williams’ Guitar », « Red’s Song », tout est bon dans ces treize titres d’alternative country. La messe est dite, le groupe ne fera jamais mieux. A ranger entre Uncle Tupelo et Wilco première période.

Summetime Noize sera le supplément été de la cabane, si la périodicité n’est pas encore fixée, l’idée est bien de proposer la meilleure bande-originale estivale possible.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

5 commentaires sur “Summertime Noize #0: Into The Green

  1. devantf dit :

    ça fait plusieurs fois que je me fais « avoir » avec ce groupe, le truc de les rapprocher du jeu de guitare de Neil Young – pour moi l’accroche ultime en terme de son de guitare – ou du son à la Crazy Horse, que tu viens de faire là…
    Résultat, j’avais bien accroché à « Hollywood Town Hall » sans vraiment être d’accord avec la comparaison.
    « Tomorrow The Green Grass » alors on remet ça?

  2. devantf dit :

    LA suite… j’aime bien et maintenant je sais. Je sais pourquoi j’ai aimé Neil Young dès mes 14:15 ans (1975) et pourquoi j’ai mis bien plus de temps pour apprécier The Band, Flying Burritos, Byrds, Tom Petty … et ce Jayhawks par exemple. La fièvre, la moiteur de la fièvre, l’énergie de la fièvre. Dans les grands moments électriques de Neil Young il y a cette fièvre que les autres n’ont pas, parce que juste pas leur style, c’est tout. Mais cette fièvre m’a permis pendant longtemps de pont entre le rock et ce genre de country folk rock. Tiens un titre de Wilco que je trouve bien hérité de cette « violence » c’est le « At Least that’s What You Said » et son explosion au milieu du titre, quelques Richard Thompson aussi.
    Pour revenir au jayhawks, il y a bien ce son de guitare parfois, mais surtout une attaque pleine de souplesse, … Je ne sais pas si c’est à cause de leur dernier album que tu chroniques celui ci… Avant que de laisser hurler les déçus, « Paging Mr. Proust » est un autre très bon album.Et c’est ton papier qui me le fait écouter maintenant, au début par curiosité, 20 ans plus tard… mais finalement par plaisir.

    • toorsch dit :

      Je n’ai pas encore écouté le dernier, je me laisse le temps. Je suis à fond derrière toi sur Young, la fièvre tout ça.

      Celui ci des Jayhawks

      • toorsch dit :

        Est magique pour moi, don ambiance à la cool et son dynamisme. Le son du Crash horde en moins fiévreux tout de même pour être honnête.

        Ps, mon téléphone fait ce qu’il veut. Et hop un comm’ coupé en deux. C’est le début de skynet…

  3. toorsch dit :

    Crash horde?! Je viens de m’apercevoir que l’auto correct du téléphone est un con qui n’aime pas le Loner. En plus de me faire passer pour un gros nase.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :