HFT- Le chant du fou du volant

mercredi, juin 8th, 2016 par Toorsch

thief auto

La longue oeuvre de Thiefaine est parsemée de références plus ou moins compréhensibles, et à la manière d’un Gainsbourg, celui-ci n’hésite pas à pratiquer le name dropping. Célébrités, poètes, pop culture, alcools en tous genres mais aussi automobiles. C’est précisément ce dernier point que nous allons passer en revue ici. Si le beau Serge s’est longuement laisser aller à la contemplation de sa Rolls Royce Silver Ghost de 1910 dans l’introduction de Melody Nelson, dissertant sur la beauté du Spirit of Ecstasy surplombant fièrement le radiateur, chez le jurassien les citations automobiles sont plus furtives, mais aussi plus nombreuses. « Gentlemen, start your engine! »

thief auto 3

« Cette nuit-là, je rentrais d’une réunion Tupperware en compagnie du septième mari de ma douzième épouse, complètement Johnny Walkerisés on essayait d’ y voir quelque chose par le pare-brise de ma vieille Renault 12… », on commence doucement avec une production bien française, fleuron de la régie Renault, le modèle 12. Digne (?) héritière de la R8, la R12 quittera pour la première fois les chaines de montage en septembre 1969. Malgré son design atypique pour l’époque, surtout pensée d’un point de vue aérodynamique, elle connaîtra un grand succès tout au long de sa carrière. C’est une vraie star, pas un film (français of course) ne sortira durant les deux décennies suivantes sans qu’elle n’y fasse une apparition, même furtive. Dans la chanson, « 27 ème heure », elle sera le témoin privilégié des ébats érotico-blasphématoires d’un Thiefaine en verve. Sur le même album, soit le Bonheur de la tentation paru en 1998, dans le long morceau fleuve « Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable », il y a le couplet suivant: « Je me sens coupable de ne pas être mort le 30 septembre 1955, un peu après 17 heures 40, au volant du Spyder Porsche 550 qui percuta le coupé Ford de monsieur Donald Turnupseed… ». En ligne de mire, la mort de James Dean, bien sûr, mais surtout le Spyder Porsche, chef d’oeuvre de l’automobile haute-performance de l’époque. Peu puissante mais extrêmement légère, cette voiture que Dean avait affectueusement baptisée « Little Bastard », ne faisait pas le poids face à l’imposant coupé Ford. Impossible alors pour l’étoile filante de survivre au choc, juste protégé par le maigre fuselage d’aluminium de la belle mais mortelle 550. Autre référence à la firme de Stuttgart trois ans plus tard sur l’album Défloration 13, « Camélia et délire fatal, bruit du flat-six et longue-distance », le flat-six étant le moteur signature de Porsche, utilisé depuis plusieurs décennies pour animer la légendaire 911Thiefaine est décidément un homme de goût en ce qui concerne la chose automobile. Ailleurs une Studebacker, plus loin une Chenard et Walker, des références pointues, presque d’historien.

Thief auto 4

« Plus rapide qu’ une Aston dans les mains de Shelby, tu reprends l’avantage au treizième Martini… », Defloration 13 toujours, cette fois la métaphore cite Carrol Shelby au volant de son Aston Martin DBR1 (n°5) remportant les 24 Heures du Mans en 1959. L’homme fera par la suite carrière dans l’automobile en préparant des modèles Ford (Mustang GT 350 et GT 500 notamment), mais surtout en créant la mythique Shelby Cobra 427. Un indomptable monstre mécanique, il décédera à 89 ans le 10 mai 2012, laissant un grand vide dans le paysage mécanique américain.

Au regard du bestiaire à quatre roues qui peuple les chansons de Thiefaine, il ne fait aucun doute que l’homme soit un passionné. Un fin connaisseur doublé d’un grand poète moderne, mais ça, tout le monde le sait.

Toorsch’

Publicités

3 commentaires sur “HFT- Le chant du fou du volant

  1. Christelle dit :

    Merci d’avoir éclairé ma lanterne. …Je n’y connais rien en voiture donc….:)

  2. dario406 dit :

    Bonjour j’ai beaucoup aimé votre article très agréable à lire… Ainsi, je voulais attirer votre attention sur quelques articles de notre cru (un média rendant hommage à Thiéfaine de par son nom tiré d’une chanson..: « Radio Mongol Internationale » issu de la chanson « un vendredi 13h à 5h » … (ici les explications de création : http://radiomongolinterz.org/edito-mongol/ )

    Mais de plus vous pourriez être intéressés par ces aspects :
    http://radiomongolinterz.org/hommage-au-parrain-virtuel-hft-le-veritabe/
    http://radiomongolinterz.org/un-thiefaine-quel-alcool-ou-le-calendrier-de-lapres/

    De plus cher Toorsch’ je vois que vous publiez également des créations, …

    Enfin, je voulais proposer de renvoyer ou republier votre article « hft-le-chant-du-fou-du-volant » sur mon média… et de participer à un échange de liens entre nous… Qu’en dites-vous..?

    Merci de votre attention, bien à vous.

    Màxim/Dàrio !

    • Toorsch dit :

      Bonjour Màxim/Dàrio, c’est avec joie que je vous laisse republier mon article (avec citation de la source, j’ai mon orgueil :-)), et c’est avec autant de plaisir que j’irai vous lire très prochainement. Des amateurs de Thiefaine éveilleront toujours ma curiosité.

      Je laisse donc vos liens ici de manière informelle pour l’instant. Peut-être devrions-nous réfléchir à une méthode pour formaliser cet échange.

      Merci de votre passage, bien à vous,

      Toorsch’.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :