TURBOKRONIK Hors série séries #1

dimanche, juillet 31st, 2016 par Toorsch

stranger things poster

STRANGER THINGS – Saison 1 – 2016

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet, au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

Et voilà que Netflix nous balance une petite saga de l’été, comme ça tranquillement, tout juste quelques semaines après avoir largué une bande-annonce qui a foutu la banane à tous les kids des 80’s. Pensez donc, un mélange des Goonies, d’Alien, d’E.T, d’Explorers et j’en passe, ça ne peut que titiller la fibre nostalgique de tous les dévoreurs de péloches, certifiées d’époque, de la planète. Si la chose a de quoi exciter le gamin mangeant ses céréales sur le canapé familial devant une bonne vieille VHS qui sommeille en chacun de nous, elle est aussi franchement casse-gueule. Le simple exercice de style et le jeu des citations, même brillantes, ne suffisent pas. Super 8 de J.J Abrams en a fait les frais il y a quelques années. Certes le film du futur réalisateur de Star Wars 7 n’était pas mauvais, mais les coutures se voyaient bien trop, Super 8 n’a pas survécu à son concept, une belle coquille vide en somme.

Stranger Things, c’est autre chose, tout y est parfaitement maîtrisé. Et si la série ne se prive pas de références, bien au contraire, elle ne donne jamais la désagréable impression que les créateurs (The Duffer Brothers) nous tapent sur l’épaule en disant: « Eh t’as vu? Alors mon con, il est pas beau mon plan à la Spielberg? ». Et ça, c’est cool. En clair, l’ambiance est géniale, les personnages sont traités avec beaucoup d’intelligence, surtout les mômes, et l’intrigue, bien que classique, tient honorablement la route sur les quelques sept heures que dure la saison. Les frangins Duffer disent s’être principalement inspiré des œuvres de Steven Spielberg et de Stephen King de la grande époque. Et cela se ressent. Du premier découle l’atmosphère si particulière et la glorification des mondes enfantins, du second l’horreur qui débarque violemment dans le quotidien (de préférence rural). La bande-originale façon John Carpenter (normal!) finit de sceller l’ambiance de la série. Bordel que ça fait du bien! Frissons, larmes de joie, tout ça!

On pourra, malgré tout, s’amuser à jouer au jeu des citations, un peu comme chez Tarantino. Là un plan piqué à E.T, ici à Stand By Me« Tiens, le logo, il ne fait pas un peu penser à celui de Lucas Film par hasard? » Le potentiel « culte » de Stranger Things est énorme, il n’y qu’à voir le nombre hallucinant de fan-art qui pullulent déjà sur l’internet mondial pour saisir l’ampleur du truc…

Stranger Things c’est cool, c’est bath, c’est sensas! Reste cette dernière question: « Pourquoi faut-il qu’une série fasse le boulot que n’est plus capable de faire le cinéma? »

Trailer

Toorsch’

Publicités

4 commentaires sur “TURBOKRONIK Hors série séries #1

  1. Christelle dit :

    …parce que ça fait un moment que je pense que les séries sont devenues le « nouveau « cinéma du 21ème siècle. … qui lui n’est presque plus devenu qu’un truc à haut rendement économique. ..en attendant faut que je voie ça !!!!!!!

    • toorsch dit :

      Le problème avec les séries c’est qu’il y a sur abondance aussi, avec comme au cinéma un ratio de ratés assez élevé.

      Et puis, que c’est chronophage. Je reste accro au ciné, malgré la grosse baisse de qualité. Cela dit, je fais l’impasse sur les nouveautés très souvent.

      Cette série est cool, si tu ne l’as pas encore regardé, fonce!

  2. Toorsch dit :

    Oui la nostalgie tourne à plein régime, même si la série va au delà du simple effet de style.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :