GERSHWIN – New-York/Paris – Paris/New-York – 1924/1928

mardi, septembre 27th, 2016 par Toorsch

gershwin

Le voyage transatlantique de George Gershwin, voilà comment l’on pourrait qualifier la doublette que forme Rhapsody In Blue et An American In Paris.

Avec son célèbre Rhapsodie, le compositeur à mélangé avec brio des éléments de musique classique et de jazz, prouvant par la même occasion que ce dernier était un genre tout à fait respectable. Mais surtout, le pianiste a réussi à personnifier le New-York d’alors, lui offrant une sorte d’hymne officieux. L’orchestration et les arrangements spectaculaires de Ferde Grofé ne sont bien sûr pas étrangers à ce tour de force, comme l’affirmera le compositeur lui-même. Ce même Grofé composera plus tard plusieurs suites « touristiques » dont la très belle Grand Canyon Suite. Magistralement, Gershwin a su capter tout le modernisme et la folle ambition de la grande pomme.

Mais si Rhapsody In Blue incarne la ville, le béton, l’acier, chaque artère et chaque building, An American In Paris, raconte la ville au travers du ressenti humain, en l’occurrence celui d’un touriste américain. Elle est là, la différence cruciale entre ces deux œuvres pourtant voisines. Moins abstrait, Un Américain à Paris est un véritable poème sonore qui décrit la journée type du touriste, de la promenade sur les Champs-Elysées à la visite du Jardin du Luxembourg en passant par le trafic dense et la valse des taxis en pleines heures de pointe. Mais là encore, le compositeur a su saisir l’ambiance et tous les petits détails qui font le sel de l’endroit avec une précision chirurgicale. Une réussite telle, que l’auditeur n’aura nul besoin d’explications, il pourra se faire son film intérieur comme à la lecture d’un livre. Simplement guidé par les mots de l’auteur. A ce niveau, c’est de la littérature.

Un aller-retour fabuleux dont Leonard Bernstein fut l’un des plus brillants conducteurs.

Lien Deezer

Post-scrpitum: Je ne saurais trop vous conseiller de regarder le segment dédié à Rhapsody In Blue dans Fantasia 2000 de Disney. Un petit chef-d’oeuvre d’animation.

Toorsch’

Publicités

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :