NOIR DESIR – des Visages des Figures – 2001

dimanche, août 13th, 2017 par Toorsch

Je ne me souviens plus très bien, ma mémoire est floue, elle a brûlé dans un « Grand incendie » ! Que s’est-il passé ce fameux 11 septembre 2001 ? Quoi de bien significatif ? Bertrand Cantat se la jouait Nostradamus du rock Français annonçant, hasard du calendrier, une catastrophe annoncée. Le vent se chargera bien de repeindre les cendres sur l’occident. Rien ne sera plus jamais pareil.

Qu’en reste-t-il plus de quinze après ? des Visages des Figures est indéniablement le meilleur album de Noir Desir. A jamais le dernier aussi. Une oeuvre libre de décevoir le rockeur moyen et de surprendre le péquin tout aussi moyen. Ou inversement. « Nous travaillons actuellement pour l’Europe voire pour le monde ». Mouais, ça c’était vraiment il y a quinze ans… des Visages des Figures est labyrinthique, musicalement ailleurs, loin des habitudes et des recettes, loin de la rage adolescente. Jeux de mots façon Bashung dans le texte, moins de tempête apparente, plus de profondeur.

des Visages des Figures, je n’ai pas aimé immédiatement. C’était trop tôt. Je n’avais pas les armes ni les clés de compréhension. De quoi, dans un premier temps, se ranger dans le camp des ignorants. En bon bipède binaire, je voulais mon putain de Tostaky bis. Il aura fallu me forcer. Repasser le disque, encore et encore, en y allant à rebours. Sachant bien que quelque chose se tramait dans le fond. Aujourd’hui, des Visages des Figures est le seul rescapé, le seul à survivre en dehors de toute forme de nostalgie.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

7 commentaires sur “NOIR DESIR – des Visages des Figures – 2001

  1. Pierre Sachet dit :

    Ça a été mon album de noir désir préféré des sa sortie. En même temps c’est vraiment à ce moment la que j’ai découvert noir désir, à part quelques extraits du 666.6667 club.
    Une merveille !
    Et j’ai jamais vraiment totalement aimé tostaky, trop violent , trop « brouillon ». Ça me faisait un peu peur, moi qui était doux comme un agneau

    • Toorsch dit :

      Dis donc tu flippes pour pas grand chose mon petit ours à la guimauve. L’album est globalement bien considéré aujourd’hui mais il a désappointé pas mal de « fans » de la première heure à sa sortie.

      Mais clairement c’est une merveille.

  2. Xahoa dit :

    « Des visages, des fifuges » : tard dans la nuit, l’alcool et la fatigue troublant nos yeux, un cd de contrebande dans la main de l’un d’entre nous et la magie fût son oeuvre… Aujourd’hui je ne saurais dire qui mais dans mes oreilles j’entends encore  » des visages des fifuges ?! » fou rire de l’assemblée. Une légende était née. Oui ce disque à marqué ma mémoire. La fin de l’adolescence, la fin de l’insouciance… On était jeune, on était beau ! Que reste-t-il aujourd’hui ? Peut-être sommes encore « et » ! Sweet memories…

  3. ailenorton dit :

    Adoré dès sa sortie, même si j’avoue que j’attendais un truc plus « rock », plus « musclé » (ouais j’avais même pas 13 ans en même temps, il me fallait de l’électricité).
    Et finalement, ça m’a ouvert à autre chose, je l’ai écouté en boucle. Une passerelle vers Bashung en effet.
    Aujourd’hui, de Noir Desir, je ne garde que celui-ci, l’album de remixes, et 666.667 Club, finalement.

    • Toorsch dit :

      Je pense qu’une partie des fondations de l’album est justement a aller chercher dans One Trip One Noise, l’album de remix. Un disque fabuleux qui a ouvert le champ des possibles pour Noir Desir.

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :