Laborieux rattrapage sonique #1

lundi, novembre 6th, 2017 par Toorsch

Chaque année à la même période, je prends violemment conscience de mes grandes facultés de procrastinateur en voyant la pile de disques à chroniquer grandir un peu plus toutes les semaines. Chaque année à la même période, je mets donc en route ma grande session de rattrapage et, chaque année enfin, je baisse les bras devant l’ampleur de la chose. Occultant ainsi de trop nombreux albums bien chouettes qui méritaient pourtant une place au chaud sur les étagères poussiéreuses de la Cabane. Vous voilà prévenus, les rattrapages commencent ici, mais les risques d’abandon sont grands.

ZOMBIE ZOMBIE – Livity

Un peu d’electro d’abord avec le nouveau Zombie Zombie, une merveille de musique spatiale qui vous fera léviter loin, très loin. Livity, c’est son nom, se situe quelque part entre John Carpenter, Sun Ra et Vangelis. Ouais juste là. Le disque a parait-il été en grande partie improvisé en studio, ce qui n’est pas sans rappeler les méthodes employées par quelques grands noms de l’âge d’or du Krautrock. La magnifique pochette est signée Philippe Druillet, l’un des grands maîtres de bande dessinée de science-fiction hexagonale. Autant dire que Livity est un indispensable du genre.

Lien deezer

LE KLUB DES LOOSERS – Le chat et autres histoires

Un soupçon de rap ensuite avec le dernier album de Fuzati, euh pardon, du Klub des loosers, l’intello et dépressif Le chat et autres histoires. Pour son grand retour dans les bacs, le Klub glisse vers quelque chose de plus organique encore que sur l’instrumental Last Days paru en 2013. Fuzati aujourd’hui seul maître à bord, laisse ses névroses se déployer le long des douze pistes monotones et hypnotiques qui composent l’album. Fabuleux.

Lien deezer

COURTNEY BARNETT & KURT VILE – Lotta Sea Lice

Une bonne dose de classe en duo pour finir avec la belle surprise de ce début d’automne, le trop cool album de Courtney Barnett & Kurt Vile. Une rencontre intercontinentale et amicale qui donne des envies de mondialisation sereine et belle. Le fantôme de Nancy & Lee plane parfois, comme sur le somptueux « Continental Breakfast », le glamour en moins, la rugosité en plus. Bref, Lotta Sea Lice est un disque qui invite au(x) voyage(s).

Lien deezer

Toorsch’

Publicités

4 commentaires sur “Laborieux rattrapage sonique #1

  1. Christelle dit :

    On doit être nombreux dans ce cas là..!
    Je n’ai écouté que le Kurt Vile qui est très bien, mieux que ce à quoi je m’attendais en fait..
    Le Klub des Loosers m’attend sur ma pile virtuelle…;)
    Et je ne connais pas le Zombie Zombie, je note…
    J’attends la suite alors! 🙂

    • Toorsch dit :

      Salut Chris,
      Moi je ne m’attendais à rien avec le Kurt/Courtney, c’est la vraie surprise tombée là par hasard.
      Le Klub est cool pour peu que l’on accroche au Flow disons particulier de Fuzati.
      Et le Zombie Zombie est splendide !
      A +

  2. Charlu dit :

    Bim le Kurt Courtney ce matin.. une merveille.
    Merci T pour avoir accéléré l’écoute.. j’avais stocké aussi ;D

Si tu veux, tu peux même laisser un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :