Archives de la catégorie ‘Vinyles

ETIENNE DAHO – BLITZ – 2017

jeudi, novembre 23rd, 2017 par Toorsch

BLITZ

Ce disque est un peu l’événement musical du moment, Daho est canonisé, vendu comme le « Pape de la Pop », la formule sonne pas mal, ça pète en bouche. Le journaliste, il aime bien ça, la petite formule toute faite, livrée clé en main, celle qui permet de vendre un album comme on vendrait la dernière lessive en date ou l’ultime modèle de smartphone. Oui mais voilà, on aura beau vouloir vendre Blitz comme la dernière lessive en date, forcé de constater qu’il ne lavera jamais plus blanc que blanc. Son psychédélisme noir et néon se chargera de happer l’auditeur dans un vortex lysergique aux parfums vénéneux. Dense, foisonnant d’idées et de trouvailles, Blitz est un album de jeune homme, il pourrait bien être le premier effort d’un obscur combo Australien francophile que cela ne choquerait personne. Il y a de la poussière dans Blitz, du plomb et de la lumière, des ténèbres et des nuages légers. Il y a le monde actuel, vorace et incandescent, il y a l’homme nu sous ses obsessions. Il y a Syd Barrett aussi. Et donc la mort. Du pur rock psychédélique palpitant-exaltant.

Et enfin, la pochette est sublime.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

SPRINGSTEEN LIVE ’75

mercredi, novembre 15th, 2017 par Toorsch

Hammersmith Odeon London ’75

Légendaire prestation Londonienne et juvénile d’un Boss en devenir et de son combo de francs-tireurs. Bien entendu, il manque encore quelques pépites au répertoire, mais nous ne sommes que le 18 novembre 1975. Springsteen vient de frapper un grand coup avec Born To Run. Un coup de maître même, après les échecs consécutifs de ses deux premiers albums studio. L’erreur n’étant plus permise, le jeune Bruce y a mis ses tripes et presque laissé sa santé. Le résultat est incroyable, marteau frappant sur le Wall of Sound de Phil Spector, soul blanche bardée de cuivres et jukebox blindé de 45 tours fifties du King ou de Roy Orbison, tout cela à la fois. Beau et boursouflé, adolescent mais déjà encyclopédique. Lire la suite »

La Reprise dominicale #30

dimanche, novembre 12th, 2017 par Toorsch

SHARON JONES & THE DAP KINGS – The Midnight Rider – 2016

Pour le trentième numéro de cette petite pastille toute entière dédiée à l’art de la reprise, il nous fallait un truc classe (la base). Mais genre vraiment classe (c’est moins évident). La reprise « parfaite » en somme. Celle qui remplit au moins deux critères fondamentaux. D’abord, oser s’attaquer à un titre fort et/ou emblématique, mais aussi l’emmener ailleurs sans tout foutre en l’air… Ce diamant brut, je l’ai trouvé dans la production de la grande et regrettée Sharon Jones, qui nous a bien gâté avec sa démente reprise façon Soul sudiste de l’immense « Midnight Rider » du légendaire Allman Brothers Band. Un titre maintes fois repris, mais jamais de si belle manière.

A partir de là, tout est dit, le moindre commentaire supplémentaire serait futile et pour tout dire bien superflu. Bon dimanche.

Lien Deezer

Toorsch’

BILL MURRAY, JAN VOGLER & FRIENDS

samedi, novembre 11th, 2017 par Toorsch

BILL MURRAY, JAN VOGLER & FRIENDS – New Worlds

A la base, un violoncelle côté hublot sur un vol quelconque, le musicien lui réserve la meilleure place. Un acteur passe, la scène l’interpelle, il demande au musicien quelques explications. Les deux hommes profitent d’un agréable voyage ensemble et promettent de se revoir. Puis il y a les rendez-vous informels, les clubs de lecture, le pont de Brooklyn, les essais musicaux, l’amitié et un projet incongru. Un grand pont entre l’Europe et l’Amérique, un grand mélange entre deux mondes, deux cultures, celle du musicien et celle de l’acteur. Lire la suite »

Laborieux rattrapage sonique #1

lundi, novembre 6th, 2017 par Toorsch

Chaque année à la même période, je prends violemment conscience de mes grandes facultés de procrastinateur en voyant la pile de disques à chroniquer grandir un peu plus toutes les semaines. Chaque année à la même période, je mets donc en route ma grande session de rattrapage et, chaque année enfin, je baisse les bras devant l’ampleur de la chose. Occultant ainsi de trop nombreux albums bien chouettes qui méritaient pourtant une place au chaud sur les étagères poussiéreuses de la Cabane. Vous voilà prévenus, les rattrapages commencent ici, mais les risques d’abandon sont grands. Lire la suite »

La Reprise dominicale #29

dimanche, novembre 5th, 2017 par Toorsch

LAURENT VOULZY – Qui est « in » qui est « out » – 1979

En guise d’épilogue à son premier (véritable) album studio, Le Cœur Grenadine, le jeune Laurent Voulzy nous a fait le traditionnel coup de l’hommage avec une reprise disco de « Qui est in qui est out », le tube pop de Serge Gainsbourg datant de 1966. Une relecture dansante qui apparaît comme une anomalie, avec ses allures de face B de 45 tours, sur un disque pourtant peu avare en tubes originaux singés par le flamboyant duo Souchon/Voulzy. Qu’importe, la chose se fond finalement sans mal dans cet album ultra pop (bubble-gum) pétrie d’influences diverses. N’en déplaise aux esthètes, robe à paillettes, boule à facettes et autre pantalon patte d’eph siéent parfaitement à ce standard de pop anglaise à la française (oui!). Une merveilleuse anomalie, déjà en 1966 dans le paysage sonore d’une France Gaulliste, qui demeure toujours aussi fraîche sous Giscard, treize ans plus tard.

Lien Deezer

Toorsch’

JOHN CARPENTER – Anthology

mercredi, octobre 25th, 2017 par Toorsch

JOHN CARPENTER – Anthology (Movies Themes 1974-1998)

Quand John Carpenter revisite ses plus grands thèmes de films avec son groupe actuel, ça donne un disque beau mais aussi déconcertant. Le puriste aura sans doute l’impression de pénétrer, parfois, dans la vallée dérangeante devant certaines relectures à la fois similaires et différentes des originaux. Perturbantes en somme. Le puriste ne sera pas plus satisfait lorsque le groupe prendra la tangente et réinventera la structure même de certains titres, comme c’est le cas avec « Prince Of Darkness » et « Christine ». Mais le puriste pourra toujours se consoler et se ruer sur les (désormais) trop coûteuses rééditions de Waxwork ou Death Waltz. Lire la suite »

Le jour de Jason

vendredi, octobre 13th, 2017 par Toorsch

« Alors mes jeunes monstres affamés, on commence à s’impatienter ? La nuit glaçante d’Halloween approche, apportant avec elle son festin de gore et de friandises. Et tandis que Dracula se fait tailler les canines chez son dentiste, que le Loup-garou se shampouine le poil et que la Momie remet ses bandes bien en place pour la grande fête du 31, un homme rôde déjà, une machette à la main. Son nom: Jason Voorhees. Pour beaucoup, le vendredi 13 est synonyme de chance, mais si vous passez par Crystal Lake, il n’est pas certain que vous décrochiez le gros lot. Lui par contre… »

Le Gardien de la cabane

H4LLOWEEN IS COMING

dimanche, octobre 1st, 2017 par Toorsch

TALES FROM THE SHACK

« Hello Kiddies ! C’est moi le Gardien de la Cabane, que c’est bon de vous dévorer retrouver enfin ! Ne sentez-vous pas comme une odeur de cercueil trop plein ? C’est normal mes jeunes goules affamées car octobre sera le mois de l’horreur ! Pour l’occasion, nous vous avons concocté, mes monstres et moi, un programme des plus horribles. De quoi vous délecter de quelques morceaux de choix et laisser vos plus bas instincts prendre les commandes. Entrez-donc dans les sous-sols de la Cabane, personne ne vous entendra crier (de joie) ! Hihihi ! Que la saison sombre commence ! »  

La Reprise dominicale #28

dimanche, septembre 24th, 2017 par Toorsch

MOTÖRHEAD – « Heroes »2017 (enregistré en 2015)

« Heroes » c’est la chanson qui donne envie d’y croire encore, de marcher droit devant, au beau milieu de la foule ou dans les gravats d’un monde en ruine. C’est l’hymne de David Bowie, son « We Are The Champions » à lui. « Heroes » c’est du super plombé dans les circuits et cette version de Motörhead fait s’animer le moteur d’un feu d’enfer.

Hey Lemmy tu deviens quoi ? T’es mort ? J’y crois pas. Tu sais qu’ils ont donné ton nom à un crocodile préhistorique géant. Carrément ! Six mètres de long qu’elle mesure la bestiole. Ouais mon gars, si c’est pas la classe. Ils peuvent bien se la péter les autres avec leurs abeilles ridicules, leurs papillons bariolés et leurs araignées banales, toi tu as le « Lemmysuchus », littéralement le crocodile de Lemmy. Il y a même eu une pétition pour qu’un nouvel élément chimique porte ton nom, un métal lourd pour être précis. Je ne connais pas le fin mot de l’histoire, mais j’aime l’idée d’un métal lourd nommé « Lemmium ». Ça rend ce monde moins terne. Tu vois Lemmy, tu es un héros, et pas que pour une journée.

« Heroes », l’originale, a fêté ses quarante ans cette semaine !

Lien Deezer

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :