Archives du tag ‘1977

ELVIS PRESLEY – FIRE

dimanche, avril 1st, 2018 par Toorsch

ELVIS PRESLEY – FIRE – An Imaginary Record

RCA 1978 - PB 16877

Side A - Fire 

Side B - Hound Dog - Live - (With Bruce Springsteen & The E Street Band)

---

Bruce Springsteen a écrit « Fire » pour Elvis Presley, mais Elvis est mort.

Mais quand j’écoute la très cool version de cette chanson interprétée par Springsteen sur The Promise, les outtakes de Darkness On The Edge Of Town, je ferme les yeux et le Boss disparaît au profit du King. J’imagine la voix d’Elvis, la Jungle Room, le TCB Band, les choristes noires et tout le folklore. Le studio mobile garé dans la cour de Graceland et les sandwichs banane-beurre de cacahuète. Mieux encore, quand je pousse un peu le volume, je fantasme carrément, me voyant cramponné au volant d’une Dodge Challenger blanche, tel Kowalski en quête de liberté absolue, traçant dans le désert à la manière d’une balle échappée du canon d’un ’38 Special. Dans la radio, le DJ d’une quelconque station locale annonce le dernier succès en date du King, « Fire » composé par, je vous le donne en mille, Bruce Springsteen. Elvis n’est pas mort mes amis, la preuve, durant l’été 1978 « Fire » passe à la radio et c’est sacrément bon !

Une fois ces quatre minutes et quelques secondes de rêveries passées, je m’aperçois que, de mon fauteuil, je roule sur les routes d’une Amérique rêvée qui n’existe probablement pas. C’est bien la voix de ce bon vieux Bruce qui s’échappe des enceintes de la chaîne stéréo, déjà il chante « Spanish Eyes » et le King repose pour de bon à Graceland.

Lefty Lazarus III

Publicités

Elvis a quitté le building

vendredi, septembre 23rd, 2016 par Toorsch

elvis

“Elvis has left the building.” Tu peux l’écrire dans ton bouquin gamin, Elvis a quitté le building… On utilisait ce vieux truc de foire à chaque fois. Une idée du Colonel. Imparable. Ça en jette en fin de concert, non? Et bien le show est terminé. J’veux dire le concert du grand tout. Mais si Elvis s’en est allé saluer le grand patriarche, John Burrows lui, coule des jours heureux à Buenos Aires. Tu ne l’écris pas ça, par contre… Enfin après tout, tu écris bien ce que tu veux, qui ira croire un truc pareil? Les tarés, les complotistes? Peut-être. Lire la suite »

Summertime Noize #6 French Sunshine Pop

dimanche, août 7th, 2016 par Toorsch

Belle_Ile_en_Mer_1977_1988_

LAURENT VOULZY – Belle Île en mer 1977/1988

Matin d’été doux, Lolo dans la sono. Pop sucrée irradiée de soleil, le cœur tourné vers l’océan Pacifique. Bleu californien. Triangle tracé entre Liverpool, Los Angeles et Belle-île-en-mer. Pop sucrée à la française aussi, sans que cela ne sonne con. Textes signés Souchon, musique de Voulzy, duo flamboyant alors à son zénith.

Cette période là était bien, cette période là était vraiment bien… Légère. Brian Wilson en ligne de mire, McCartney aussi. Idéalement estival.

Les morceaux qui tuent doucement: « Bubble Star », « Le coeur grenadine », « Surfing Jack » et bien sûr « Belle-île-en-mer, Marie Galante ».

Lien Deezer

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :