Archives du tag ‘1979

La Reprise dominicale #29

dimanche, novembre 5th, 2017 par Toorsch

LAURENT VOULZY – Qui est « in » qui est « out » – 1979

En guise d’épilogue à son premier (véritable) album studio, Le Cœur Grenadine, le jeune Laurent Voulzy nous a fait le traditionnel coup de l’hommage avec une reprise disco de « Qui est in qui est out », le tube pop de Serge Gainsbourg datant de 1966. Une relecture dansante qui apparaît comme une anomalie, avec ses allures de face B de 45 tours, sur un disque pourtant peu avare en tubes originaux singés par le flamboyant duo Souchon/Voulzy. Qu’importe, la chose se fond finalement sans mal dans cet album ultra pop (bubble-gum) pétrie d’influences diverses. N’en déplaise aux esthètes, robe à paillettes, boule à facettes et autre pantalon patte d’eph siéent parfaitement à ce standard de pop anglaise à la française (oui!). Une merveilleuse anomalie, déjà en 1966 dans le paysage sonore d’une France Gaulliste, qui demeure toujours aussi fraîche sous Giscard, treize ans plus tard.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

SONGS #2 LE MARCHÉ AUX PUCES

samedi, mars 18th, 2017 par Toorsch

blue-country-jpeg

LE MARCHÉ AUX PUCES ou l’ultime incarnation américaine de Joe Dassin

Il y a dans la longue discographie du plus américain des chanteurs français, un album oublié, un trésor caché. Son dernier, le bien nommé Blue Country. Nous sommes en 1979 et le chanteur de charme las de jouer les chanteurs de charme s’est remit à chanter les chansons qu’il aime réellement, des chansons profondément américaines. Ainsi, piochant dans le répertoire marécageux du conjuré Tony Joe White, l’adaptant en français ou le reprenant tel quel, dans la langue d‘Elvis, Joe Dassin s’offre un retour aux sources de première classe. Exit les bluettes, il est grand temps de faire parler la poudre. Comme dans un western qui prendrait place en Louisiane, la faune qui habite les chansons de Blue Country est au mieux atypique, au pire franchement barge, comme cette salope d’Anna Lee et son Shérif de père. Lire la suite »

Summertime Noize #8: Clash In The Supermarket

mercredi, août 24th, 2016 par Toorsch

clash

THE CLASH London Calling – 1979

Qu’il fait chaud sous le soleil lourd et combattant du mois d’août. Le mois où je doute, comme dirait l’autre grand Jacques. Il est bon alors, d’aller un peu trainer dans les allées des supermarchés, ces enfers climatisés qui soudain deviennent des oasis de fraicheur aux ventres ronds, chargés jusqu’à l’overdose, pleins. Je suis perdu dans le supermarché, rayon surgelés, bercé par le ronron rassurant du congélateur et la brise glaciale émanant des pots de Ben & Jerry’s et autres pizzas figées dans leur hiver sans fin. Bref, London Calling, le sommet du Clash. Violence, pas que, été, aussi, punk, pas que, reggae, idem! Album multiple, traçant des rails entre Elvis et le futur, l’après punk déjà, il est mort. Nous sommes en 1979.

Le morceau qui tue: Tout l’album tue, mais dans le contexte des « Zons de l’été », indéniablement « Lost In The Supermarket » pour son effet réfrigérant. Peut-être est-ce une vue de l’esprit, mais il agit sur moi tel un climatiseur.

Lien Deezer

Toorsch’

MA VIE EN MONO #8: Michel Sardou

lundi, juillet 18th, 2016 par Toorsch

Michel_Sardou

Michel Sardou, chanteur de droite

En préambule, je me dois de préciser que je n’ai rien contre Michel Sardou, je ne dis pas non plus que je me fais le répertoire du gars toutes les semaines, ni même tous les mois, pas plus tous les ans, jamais en fait. Mais j’admets volontiers que le type est un cador de la variété bien de chez nous, et que sa carrière est jalonnée de grandes chansons, des sommets du genre quoi. Et quitte à morfler, je préfère mille fois me taper l’intégrale de Michmich que la simple introduction d’une chanson de Christophe Maé. Mais là n’est pas le sujet. Lire la suite »

La Reprise dominicale #21

dimanche, janvier 17th, 2016 par Toorsch

I-heard-it-through-the-grapevine

THE SLITS – I Heard It Trough The Grapevine – 1979

À l’origine une chanson écrite par Norman Whitfield et Barret Strong pour l’écurie Motown, « I Heard It Trough The Grapevine » sera popularisée par Marvin Gaye en 1968 et reprise un grand nombre de fois, notamment par Creedence Clearwater Revival.

The Slits est un des premiers groupes punk féminin, il a beaucoup œuvré pour l’émancipation des femmes sans pour autant se définir uniquement comme féministe. Un peu à la manière du Clash, il serait réducteur de limiter The Slits aux seules frontières étriquées du punk-rock, leur prisme est bien plus large, flirtant avec le reggae, l’avant-garde et même le jazz. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est leur cover assez folle de « I Heard It Trough The Grapevine ». Disponible sur la réédition de Cut, le premier album du groupe, cette version entraîne la chanson vers d’autres horizons avec ses guitares acides, ses percussions sèches et ses chœurs vaudou. D’une redoutable modernité, la relecture des Slits traverse les âges sans que le temps ne lui fasse le moindre affront.

Lien Deezer

Toorsch’ 

La reprise dominicale #5

dimanche, juin 22nd, 2014 par Toorsch

johnny was

STIFF LITTLE FINGERS – Johnny Was – 1979

« Johnny Was » est une grande chanson de Bob Marley, avec tout ce que cela comprend de message politique et d’engagement. Si l’originale baignait fort logiquement dans une ambiance à la fois chaude et mystique, la reprise qu’en a fait Stiff Little Fingers ne boxe pas dans la même catégorie. Les punks de Belfast vont au charbon armés de cocktails Molotov, ils déboulent aux travers des enceintes tels des mineurs en grève bien décidés à en découdre avec les autorités. S’étalant sur plus de huit minutes, cette version est un matériel inflammable qui vous explose littéralement à la gueule. Une magnifique anomalie reggae-punk, aux cassures de rythme aussi nombreuses que jouissives. De Trenchtown à Belfast, la violence demeure la même.

It’s a punky-reggae party…

Lien Deezer

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :