Archives du tag ‘Elvis Presley

ELVIS PRESLEY – FIRE

dimanche, avril 1st, 2018 par Toorsch

ELVIS PRESLEY – FIRE – An Imaginary Record

RCA 1978 - PB 16877

Side A - Fire 

Side B - Hound Dog - Live - (With Bruce Springsteen & The E Street Band)

---

Bruce Springsteen a écrit « Fire » pour Elvis Presley, mais Elvis est mort.

Mais quand j’écoute la très cool version de cette chanson interprétée par Springsteen sur The Promise, les outtakes de Darkness On The Edge Of Town, je ferme les yeux et le Boss disparaît au profit du King. J’imagine la voix d’Elvis, la Jungle Room, le TCB Band, les choristes noires et tout le folklore. Le studio mobile garé dans la cour de Graceland et les sandwichs banane-beurre de cacahuète. Mieux encore, quand je pousse un peu le volume, je fantasme carrément, me voyant cramponné au volant d’une Dodge Challenger blanche, tel Kowalski en quête de liberté absolue, traçant dans le désert à la manière d’une balle échappée du canon d’un ’38 Special. Dans la radio, le DJ d’une quelconque station locale annonce le dernier succès en date du King, « Fire » composé par, je vous le donne en mille, Bruce Springsteen. Elvis n’est pas mort mes amis, la preuve, durant l’été 1978 « Fire » passe à la radio et c’est sacrément bon !

Une fois ces quatre minutes et quelques secondes de rêveries passées, je m’aperçois que, de mon fauteuil, je roule sur les routes d’une Amérique rêvée qui n’existe probablement pas. C’est bien la voix de ce bon vieux Bruce qui s’échappe des enceintes de la chaîne stéréo, déjà il chante « Spanish Eyes » et le King repose pour de bon à Graceland.

Lefty Lazarus III

Publicités

CHRISTMAS SONG5 #5

mercredi, décembre 20th, 2017 par Toorsch

5X I’LL BE HOME FOR CHRISTMAS

Je serai à la maison pour Noël, mais avant il faudra charger la Fiat 500 rouge comme un traîneau avec des cadeaux, de la bonne bouffe, des chats et des humains. Peut-être braver la neige, le blizzard et qui sait, l’apocalypse des saturnales. Mais je serai à la maison pour Noël, tu peux compter sur moi, bien au chaud près du sapin enguirlandé, vêtu d’un horrible pull de Noël qui gratte un peu, sirotant un whisky. Je serai là pour Noël, même en rêve.

Du beau monde encore et toujours pour rendre grâce à cette sublime petite mélodie qui réchauffe les cœurs frigorifiés. Dans l’ordre, les Beach Boys, Bob Dylan, Elvis Presley, Sufjan Stevens et enfin Tony Bennett accompagné par le Count Basie Big Band. De l’harmonieux, de l’enraillé, de l’insurpassable, de l’onirique et du Jazzy.

  1. THE BEACH BOYS
  2. BOB DYLAN
  3. ELVIS PRESLEY
  4. SUFJAN STEVENS
  5. TONNY BENNETT & THE COUNT BASIE BIG BAND

Lien Deezer

Toorsch’

CHRISTMAS SONG5 #4

samedi, décembre 16th, 2017 par Toorsch

5X BLUE CHRISTMAS

Enregistré originellement en 1948 par Doye O’Dell, le morceau « Blue Christmas » est un autre de ces indispensables pour Christmas Records, souvent interprété sur un mode Blues, il est le tire-larmes par excellence. Une ballade mélancolique pour Noël solitaire en somme.

Nous trouverons ici du classique, que dis-je du légendaire, avec la paire que forment Elvis Presley et Johnny Cash, tous deux parfaits dans leurs domaines respectifs. Mais aussi des choses plus récentes, très dépouillé chez les Lumineers et carrément onirique chez la splendide Nicole Atkins. Enfin, le (volontairement) récurrent Brian Setzer dynamite la version du King à grand renfort de Gretsch saturée pour un final en apothéose. De quoi soigner son blues de Noël ou simplement chialer dans sa bière.

  1. ELVIS PRESLEY
  2. THE LUMINEERS
  3. JOHNNY CASH
  4. NICOLE ATKINS
  5. THE BRIAN SETZER ORCHESTRA

Playlist Deezer

Toorsch’

PRESLEY 69

mercredi, août 16th, 2017 par Toorsch

THE KING IS BACK

40 ans aujourd’hui, 40 ans que le King est mort, laissant derrière lui un trône vacant et un musée. Mais en 1969, tel un phénix brûlant comme mille soleils, le roi était revenu aux affaires dans un ultime sursaut d’orgueil. Le Colonel lui avait certes apporté richesse et célébrité, mais c’était un deal avec le diable, et il n’avait pas tardé à réclamer son dû, l’âme d’Elvis. Exit le Kid de Tupelo, l’impétueux jeune homme qui avait changé la face du monde, place au roi ringard enfermé dans son château et les productions cinématographiques navrantes. C’est un show/chaud de Noël fabriqué pour le compte de la NBC qui changea la donne à la fin de l’année 1968, le fameux Comeback Special. Elvis Presley gainé de cuir noir y apparaissait beau, fauve et pour tout dire, monarque. Enfin. Lire la suite »

Elvis a quitté le building

vendredi, septembre 23rd, 2016 par Toorsch

elvis

“Elvis has left the building.” Tu peux l’écrire dans ton bouquin gamin, Elvis a quitté le building… On utilisait ce vieux truc de foire à chaque fois. Une idée du Colonel. Imparable. Ça en jette en fin de concert, non? Et bien le show est terminé. J’veux dire le concert du grand tout. Mais si Elvis s’en est allé saluer le grand patriarche, John Burrows lui, coule des jours heureux à Buenos Aires. Tu ne l’écris pas ça, par contre… Enfin après tout, tu écris bien ce que tu veux, qui ira croire un truc pareil? Les tarés, les complotistes? Peut-être. Lire la suite »

Le jour du départ de John Burrows

mercredi, septembre 7th, 2016 par Toorsch

john

Le 16 août 1977, dans la soirée, John Burrows s’apprête à quitter l’aéroport de Memphis dans un avion en partance pour Buenos Aires. Dans la chaude atmosphère de l’été, l’homme transpire beaucoup avant de rejoindre enfin son siège. Le climatiseur de la cabine souffle un air frais salvateur, semblable a celui d’une Cadillac dernier modèle.  Lire la suite »

Turbokronikciné #4

samedi, juin 18th, 2016 par Toorsch

El_Ultimo_Elvis-Cartel

EL ULTIMO ELVIS – 2012

Un film de Armando Bo

Avec John McInerny, Margarita Lopez et Griselda Siciliani

A Buenos Aires, Carlos Gutiérrez est Elvis, à l’usine comme sur scène où il officie pour une agence de sosies. Plus qu’une passion, Elvis est pour lui un mode de vie. Voilà qu’un accident l’oblige à endosser un nouveau rôle, celui de père, quand sa fille, Lisa Marie, a besoin de lui… Lire la suite »

La Reprise dominicale #18

dimanche, mars 8th, 2015 par Toorsch

zoom

RACHID TAHA & JEANNE ADDED – Now or Never – 2013

Taha revient vers le roi, le souverain incontesté du rock’n’roll, Elvis Presley. La chose peut paraître clichée, mais elle ne l’est pas tant que ça. Alors oui, « It’s Now or Never » est une adaptation du standard napolitain « O Sole Mio », donc techniquement pas une chanson originale d’Elvis (elles sont d’ailleurs peu nombreuses), mais c’est bien d’une relecture de la version américanisée par le Kid de Tupelo dont il est question ici.

Rachid Taha amène, comme à l’accoutumée, la chanson ailleurs, vers un Orient plein de fantasmes et de beauté(s), à moins qu’il ne soit lui-même qu’un gigantesque fantasme. « Now or Never » sans le « It’s » est une danse du voile en plein désert dont les danseurs seraient les deux vocalistes. Tout n’est que pure séduction, car comme le dit la chanson, « C’est maintenant ou jamais, demain il sera trop tard ».

Lien Deezer 

Toorsch’

10 chansons de Noël

lundi, décembre 22nd, 2014 par Toorsch

spector chrsitams

10. THE BEACH BOYS – Little Saint Nick

Morceau surf avec clochettes et jingle bells. Un drôle de mélange entre le son estival propre au groupe et toute la quincaillerie de Noël, mais ça fonctionne. Avec cette composition originale, Brian Wilson tente de retrouver le son de Phil Spector qui a publié son Christmas album un an plus tôt. Lire la suite »

RY COODER – Get Rhythm – 1987

jeudi, avril 10th, 2014 par Toorsch

ry cooder get rythm

Ry Cooder, le plus glissant des guitaristes, est sauvage sur cet album, il a la slide véloce et chargée d’électricité. D’entrée, il nous sert une relecture bouillante du « Get Rhythm » de Johnny Cash. Très loin de la country-rock aiguisée comme une lame de rasoir des origines, la version de Ryland se drape d’oripeaux tex-mex et s’électrifie intensément. De quoi désorienter quelque peu les amateurs de l’homme en noir. Jim Keltner laisse causer ses fûts sur le diabolique « Low-commotion », l’un de ces blues des croisements viscéral jusqu’à la moelle. La guitare slide du maître de cérémonie n’a quant à elle jamais été aussi tranchante. Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :