Archives du tag ‘Endless Boogie

ENDLESS BOOGIE CHILLEN

lundi, septembre 4th, 2017 par Toorsch

Psychédélisme nature, transe rurale, interminable accord, fin de saison. Pour une agonie d’été relax, à l’ombre des dernières feuilles, en hamac ascensionnel et flemme intentionnelle. Loin des canicules imbéciles, le réchauffement climatique tranquille. Essaim de scorpions dans les veines, nectar houblonné dans la gorge. John Lee en chaman noir profond. Noir profond, noir profond, noir profond…

1 KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD The Bitter Boogie

2 CANNED HEAT Fried Hockey Boogie

3 ENDLESS BOOGIE Vibe Killer

4 JOHN LEE HOOKER Endless Boogie Parts 27 & 28

5 ZZ TOP La Grange

6 JOHN LEE HOOKER & CANNED HEAT Boogie Chillen No. 2

7 JUNIOR WELLS & BUDDY GUY Boogie Chillen

Playlist Deezer

Toorsch’

Publicités

ENDLESS BOOGIE – Vibe Killer – 2017

mardi, juin 6th, 2017 par Toorsch

Avec Vibe Killer, les New-Yorkais d’Endless Boogie creusent toujours un peu plus le sillon monolithique déjà pas mal labouré par John Lee Hooker. Digressions sans fin sur fond de guitares moites et rythmique kaputt motorik/opiacée/hypnotique/places ici ta propre divagation. Un peu comme si, quelque part dans le désert, Don Van Vliet avait fusionné avec le Healer lors d’une cérémonie franchement louche. Alors forcément le fils bâtard a une sale gueule, mais il connaît le blues sans fin, l’accord joué et rejoué à l’infini. Le son chamanique véritable. Celui dont l’écho naît pile au croisement, entre deux traces laissées par des crotales dans le sable chaud. Si chaud que le diable lui-même n’y foutrait pas les pieds.

Lien Deezer

Toorsch’

ENDLESS BOOGIE – Long Island – 2013

mercredi, décembre 17th, 2014 par Toorsch

endless

Peu d’informations circulent sur Endless Boogie. Selon certaines sources, Long Island serait leur cinquième album, mais selon d’autres, il ne serait que le troisième. De plus, l’absence de page wikipédia et de site internet n’arrange rien. Une affaire bien brumeuse en somme, en parfaite adéquation avec ce blues brutal et psychédélique que distille Endless Boogie. A ce propos, rarement un blase de groupe n’aura autant collé à sa musique, car c’est bien de boogie sans fin dont il sera question tout au long des quelques 80 minutes que dure ce disque. Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :