Archives du tag ‘Etienne Daho

ETIENNE DAHO – BLITZ – 2017

jeudi, novembre 23rd, 2017 par Toorsch

BLITZ

Ce disque est un peu l’événement musical du moment, Daho est canonisé, vendu comme le « Pape de la Pop », la formule sonne pas mal, ça pète en bouche. Le journaliste, il aime bien ça, la petite formule toute faite, livrée clé en main, celle qui permet de vendre un album comme on vendrait la dernière lessive en date ou l’ultime modèle de smartphone. Oui mais voilà, on aura beau vouloir vendre Blitz comme la dernière lessive en date, forcé de constater qu’il ne lavera jamais plus blanc que blanc. Son psychédélisme noir et néon se chargera de happer l’auditeur dans un vortex lysergique aux parfums vénéneux. Dense, foisonnant d’idées et de trouvailles, Blitz est un album de jeune homme, il pourrait bien être le premier effort d’un obscur combo Australien francophile que cela ne choquerait personne. Il y a de la poussière dans Blitz, du plomb et de la lumière, des ténèbres et des nuages légers. Il y a le monde actuel, vorace et incandescent, il y a l’homme nu sous ses obsessions. Il y a Syd Barrett aussi. Et donc la mort. Du pur rock psychédélique palpitant-exaltant.

Et enfin, la pochette est sublime.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

SUMMERTIME NOIZE #2: L’Été sans fin

samedi, juin 11th, 2016 par Toorsch

corpsetarmes

ETIENNE DAHO – Corps et armes – 2000

« Premier soleil de l’an 2000… Bien à toi. » ça fait un bail cette histoire de rendez-vous sans hasard, de plongée dans l’eau glacé et de corps plus légers qui remontent à la surface. Ça fait un bail, quasiment une demie-vie sur le plan strictement personnel.

Il y a toujours eu, dans l’oeuvre d’Etienne Daho, un aspect solaire. Même plus qu’un aspect, l’astre de feu semblant être le moteur des chansons de l’artiste. Et dans ce temple érigé à la gloire du dieu , Corps et Armes est sans doute l’artefact le plus brûlant. C’est le disque de « l’été sans fin », celui du soleil qui brûle la peau, du sel qui mange les lèvres et du ressac des vagues. Un disque de rencontres et d’adieux, un disque de rupture. Comme toujours. Un sommet de pop à la française.

Le morceau qui tue: « La Baie », à écouter seul au bord d’une piscine avec, pourquoi pas, un verre d’alcool.

Lien deezer

Toorsch’ 

La Reprise dominicale #6

dimanche, juillet 6th, 2014 par Toorsch

daho guest

ETIENNE DAHO – Cirrus Minor – 2007

Pink Floyd/Daho, ce n’est pas forcément le mariage le plus évident du monde, et pourtant, déjà sur son E.P Tombé pour la France paru en 1985, le chanteur avait repris du Pink Floyd via le single « Arnold Layne ». Mais cette version très eighties d’un vieux tube déviant signé Syd Barret n’est en rien comparable avec la présente réinvention du très barré « Cirrus Minor ». Tout en conservant l’ambiance psychédélique de l’originale, Etienne Daho conduit le morceau sur un terrain plus pop en mettant avant la sublime mélodie que le groupe de Roger Waters ne faisait qu’effleurer. Plus structuré, son « Cirrus Minor » est une pure évidence…

Lien Deezer
Toorsch’

Etienne Daho – Les chansons de l’innocence retrouvée – 2013

jeudi, mars 13th, 2014 par Toorsch

LesChansonsDeLInnocenceRetrouvee_Pochette_560x560

J’ai mis le temps avant de venir enfin vers ce disque, encore complètement happé par L’invitation et sa pop millimétrée. Il faut bien dire que Les chansons de l’innocence retrouvée fait partie de ces albums qui ne s’apprivoisent pas si facilement, de ces oeuvres qui s’offrent sur la longueur, bref, des ces disques difficiles et sinueux qui au final s’avèrent être les plus durables. Avec ce dixième LP, Etienne Daho prend le risque de surprendre à nouveau. Après trois albums qui n’étaient que des variations autour d’une même forme de pop, aussi brillante soit-elle, le chanteur semble vouloir à la fois revenir aux sources et regarder vers l’avenir. Les chansons de l’innocence retrouvée est donc fort logiquement beaucoup plus varié et ambitieux.

Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :