Archives du tag ‘Fire

ELVIS PRESLEY – FIRE

dimanche, avril 1st, 2018 par Toorsch

ELVIS PRESLEY – FIRE – An Imaginary Record

RCA 1978 - PB 16877

Side A - Fire 

Side B - Hound Dog - Live - (With Bruce Springsteen & The E Street Band)

---

Bruce Springsteen a écrit « Fire » pour Elvis Presley, mais Elvis est mort.

Mais quand j’écoute la très cool version de cette chanson interprétée par Springsteen sur The Promise, les outtakes de Darkness On The Edge Of Town, je ferme les yeux et le Boss disparaît au profit du King. J’imagine la voix d’Elvis, la Jungle Room, le TCB Band, les choristes noires et tout le folklore. Le studio mobile garé dans la cour de Graceland et les sandwichs banane-beurre de cacahuète. Mieux encore, quand je pousse un peu le volume, je fantasme carrément, me voyant cramponné au volant d’une Dodge Challenger blanche, tel Kowalski en quête de liberté absolue, traçant dans le désert à la manière d’une balle échappée du canon d’un ’38 Special. Dans la radio, le DJ d’une quelconque station locale annonce le dernier succès en date du King, « Fire » composé par, je vous le donne en mille, Bruce Springsteen. Elvis n’est pas mort mes amis, la preuve, durant l’été 1978 « Fire » passe à la radio et c’est sacrément bon !

Une fois ces quatre minutes et quelques secondes de rêveries passées, je m’aperçois que, de mon fauteuil, je roule sur les routes d’une Amérique rêvée qui n’existe probablement pas. C’est bien la voix de ce bon vieux Bruce qui s’échappe des enceintes de la chaîne stéréo, déjà il chante « Spanish Eyes » et le King repose pour de bon à Graceland.

Lefty Lazarus III

Publicités

La reprise dominicale #1

dimanche, mai 25th, 2014 par Toorsch

 

Buff Medways - Fire

THE BUFF MEDWAYS – Fire/Manic Depression 45rpm – 2000

Quand l’hyper-hyper actif Wild Billy Childish accompagné de ses Friends Of Buff Medways Fanciers Assocation décident de s’attaquer au mythe Hendrix, le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat vaut le détour. Deux faces, deux morceaux cultes, « Fire » et « Manic Depression », chacun passé à la moulinette punk Bristish du vieux roublard moustachu. Il faut entendra le groupe se démener et dynamiter « Fire » comme si le jour du jugement dernier était arrivé. Le son est crado, il respire la poussière d’un vieux garage de banlieue, une vague odeur de gazoline monte aux narines, le feu prend bien, bientôt ce sera toute la casbah qui sera engloutie par les flammes. « Manic Depression » subit le même traitement, ces anglais ne respectent décidément rien, et c’est précisément pour cela qu’ils sont les maîtres du monde.

Fire (Youtube)

Manic Depression (Youtube)

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :