Archives du tag ‘Jack Arnold

THE FLYING SAUCERS SHOW #3

jeudi, mars 16th, 2017 par Toorsch

under-the-surface-of-metaluna

Les créatures de l’outre-espace sont donc là Junior. Les envahisseurs sont en ville et les forces de l’armée ne semblent pas pouvoir lutter. Les chars explosent de manière grotesque, les avions tombent du ciel comme de vulgaires jouets de papier et les hommes en uniformes, braves, périssent sous les lasers verts et orange. Vous observez la scène junior, caché derrière un rocher en contre-bas du chemin descendant de la colline. Fremont, Nebraska ne sera bientôt plus qu’une ruine, un souvenir. Vous assistez à cette scène épique avec un sentiment tenace de frustration qui fait se lever en vous une tempête. Mais que peut bien faire un enfant de dix ans dans pareilles conditions, vous le savez Junior, n’est-ce pas ? Vous mesurez le point de votre impuissance… Lire la suite »

Publicités

THE THIRD HALLOWEEN SPECIAL

vendredi, octobre 28th, 2016 par Toorsch

2016 halloween

CINÉMA TOUSSAINT – On Your Bloody 31

THE THIRD DEVIANT SHACK’S HALLOWEEN SPECIAL

Nuit noire dans une forêt plongée dans un épais brouillard d’automne, au loin une inquiétante cabane se dessine dans l’obscurité. Vous vous en approchez doucement comme par réflexe, mais quel est cet endroit? Un lieu à la fois terriblement sordide mais aussi ridiculement cliché. Les maigres lumières vacillantes s’échappant des citrouilles taillées pour l’occasion, soigneusement disposées le long du chemin, se disputent à la lune pour éclairer vos pas. Bon dieu! Nous sommes le soir d’Halloween, la Samain, le début de la saison sombre. La nuit des morts. Tout s’explique! Perdu dans vos songes, hypnotisé par les visages déformés gravés dans les cucurbitacées, troublé par l’étrange musique semblant sortir de nulle part, vous ne remarquez pas les tombes qui émergent autour de vous, perçant la terre humide avec peine. Vous arrivez enfin devant la cabane, il faut frapper à la porte, vous ne savez pas pourquoi mais il le faut. Les morts sortent à leur tour de ce sol maudit, leurs râles horribles, mélange de douleur atroce et de férocité primale vous glacent le sang. Vous frappez, plusieurs coups, toujours plus fort, vous hurlez de toute votre âme. Soudain! La porte s’ouvre brusquement sans que personne ne soit derrière… Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :