Archives du tag ‘John Carpenter

JOHN CARPENTER – Anthology

mercredi, octobre 25th, 2017 par Toorsch

JOHN CARPENTER – Anthology (Movies Themes 1974-1998)

Quand John Carpenter revisite ses plus grands thèmes de films avec son groupe actuel, ça donne un disque beau mais aussi déconcertant. Le puriste aura sans doute l’impression de pénétrer, parfois, dans la vallée dérangeante devant certaines relectures à la fois similaires et différentes des originaux. Perturbantes en somme. Le puriste ne sera pas plus satisfait lorsque le groupe prendra la tangente et réinventera la structure même de certains titres, comme c’est le cas avec « Prince Of Darkness » et « Christine ». Mais le puriste pourra toujours se consoler et se ruer sur les (désormais) trop coûteuses rééditions de Waxwork ou Death Waltz. Lire la suite »

Publicités

BIG JOHN’S DOPE

mercredi, septembre 13th, 2017 par Toorsch

Le 20 octobre John Carpenter sortira Anthology: Movie Themes 1974-1998, un disque qui contiendra 13 relectures de ses meilleures musiques de film. Érection. Mais voilà qu’aujourd’hui, sans crier gare, Big John nous a lâché un putain de clip pour illustrer « Christine ». Pour les besoins de la chose, le maître est même repassé derrière la caméra. Érection encore. Le résultat est tellement classe que c’en est indécent. Personne ne filme mieux que lui les feux avant d’une Plymouth Fury rouge déchirant la nuit. Orgasme.

Toorsch’

ARNO – Human Incognito

jeudi, février 4th, 2016 par Toorsch

Arno-Human-Incognit34DCA70

Les albums d’Arno se suivent et se ressemblent. A la manière de Tom Waits, le belge s’est trouvé un sillon qu’il creuse sans fin. Mais n’allez pas croire que cet immobilisme de surface cache de la paresse ou un manque d’inspiration. Si Human Incognito se positionne dans la droite lignée de Future Vintage, également produit par John Parish, l’album est plus épuré encore, comme pour mieux faire ressortir la brutalité émotionnelle que traîne le chanteur. Lire la suite »

2015, micro-autopsie d’une année de merde

mercredi, janvier 6th, 2016 par Toorsch

lemmy-730x332

Bon débarras! 2015 c’est plié et tant mieux. Cette année sinistre laisse derrière elle une persistante odeur d’étron bien fumeux. Le 7 janvier annonçait pourtant la couleur, celle du sang, et de ce strict point de vue, 2015 aura su rester constante. Mais nous ne sommes pas ici pour reparler encore des drames (trop d’usure et de colère), mais plutôt du grand show rock (au sens large) qui heureusement continue, coûte que coûte. Même si la faucheuse poursuit inlassablement son taf chez nos papys rockeurs, puisqu’en 2015 elle aura décroché le gros lot, la salope ayant eu Lemmy. Putain, même Lemmy l’immortel est mort, ça je ne veux pas le croire. La perte est immense, d’autres sont trépassés, mais épargnons-nous les longues listes morbides jamais assez complètes. Rest In Peace Everybody!

Lire la suite »

Digression On Elm Street #1: Des images et des sons

jeudi, février 19th, 2015 par Toorsch

digression 01

De l’importance d’une bande-originale et d’un thème fort. Aussi loin que je me souvienne, les musiques de films m’ont toujours transporté, tout autant que les images, parfois même plus. Dans cette première Digression (à ce stade, je ne sais pas s’il y en aura d’autres, mais dans le doute…), je vais revenir aléatoirement sur quelques ornements musicaux marquants du septième art. Personnellement marquant j’entends, pour la complétude et l’exhaustivité faudra repasser.

Lire la suite »

JOHN CARPENTER’S Lost Themes – 2015

jeudi, février 5th, 2015 par Toorsch

johncarpenter-lostthemes-1400_1024x1024

C’est peu dire qu’il était attendu ce disque dans le cercle des fans de Big John, tant l’homme nous a régalé par le passé avec les synthétiques ornements soniques de ses films (Halloween, Prince Of Darkness, They Live…). La simple idée d’avoir un peu de rab’ était déjà plus que réjouissante, alors tout un album, c’est le summum de la classe. Mais ne nous méprenons pas, malgré son titre, Lost Themes n’est pas une vulgaire compilation de « fonds de tiroirs » que nous jette hautainement John Carpenter, c’est une oeuvre à part entière, labyrinthique et magistrale.

Lire la suite »

VOYAG3R – Doom Fortress – 2014

vendredi, novembre 28th, 2014 par Toorsch

voyag3r

Voyag3r (se prononce Voyager 3) est un groupe de rock expérimental originaire de Detroit. Le trio composé de Steeve Greene aux synthés, de Aaron Greene aux guitares et de Greg Martin à la batterie donne dans la fausse bande originale de film (exclusivement instrumentale), tendance cinéma de genre. Doom Fortress, leur premier long-jeu lorgne sévèrement sur l’oeuvre musicale de John Carpenter, pour l’aspect synthétique, tout en possèdant une véritable sonorité rock assez proche de certaines oeuvres des Goblin. Lire la suite »

CHRISTINE – John Carpenter – 1983

dimanche, mai 18th, 2014 par Toorsch

Christine

Arnie, adolescent complexé, achète une Plymouth Fury de 1958. Avec patience, il la remet en état jusqu’à ce qu’elle soit flambant neuve. Rebaptisée Christine, elle devient peu à peu sa seule passion. C’est alors que le comportement d’Arnie se modifie; il faut dire que se retrouver propriétaire d’une voiture animée d’une vie propre et mue par un instinct meurtrier n’est pas spécialement de nature à calmer les anxieux. Lire la suite »

HALLOWEEN III Season Of The Witch

lundi, mars 31st, 2014 par Toorsch

Halloween3-one-sheet

HALLOWEEN III Season Of The Witch – Tommy Lee Wallace – 1982

Via un plan marketing bien huilé, la société Silver Shamrock a écoulé un stock immense de masques pour la nuit d’Halloween. Mais ceux-ci possèdent un pouvoir maléfique capable d’anéantir le monde connu, l’apocalypse est prévue pour la nuit de la Samain…

Le troisième opus de la saga Halloween possède la particularité de ne pas mettre en scène Michael Myers, le célèbre tueur psychopathe. Lire la suite »

ZOMBIE ZOMBIE Plays John Carpenter – 2010

vendredi, mars 14th, 2014 par Toorsch

Zombie Zombie plays J.Carpenter

Quand Zombie Zombie rend hommage à Big John, le résultat est simplement magique (cette critique commence par la fin ou quoi?). Preuve que Etienne Jaumet (Married Monk) et Cosmic Neman (Herman Düne) sont des hommes de bon goût! Car on ignore trop souvent les talents de compositeur de John Carpenter, d’autant que l’homme a mis en musique la majorité de ses films avec une nette préférence pour les ambiances froides et électroniques. Et dire que tout cela a commencé pour combler un manque de moyens financiers…

Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :