Archives du tag ‘Music In Exil

SONGHOY BLUES – RÉSISTANCE – 2017

dimanche, juin 18th, 2017 par Toorsch

A peine plus de deux ans après la sortie de Music In Exil, un premier album magistral, les Maliens de Songhoy Blues nous reviennent avec Résistance, un second opus tout aussi réjouissant. Le groupe a su peaufiner sa formule à base de blues du désert, de funk, de soul, de punk et de rock afin d’accoucher de morceaux plus tranchants encore. Après l’exile forcée, les jeunes musiciens entrent donc en Résistance, et au Nord Mali, ce n’est pas un vain mot ou une simple posture punk. C’est un véritable souffle de vie, un mur positif face à l’obscurantisme des faiseurs de morts, en témoigne « Bamako » en grande partie chanté en français. Si les dimanches à Bamako sont les jours de mariages, les samedis soirs on y danse en guise de Résistance. Il y a aussi « Sahara » en duo avec Iggy Pop, une tuerie blues-rock qui fait le pont entre le sud et le nord, entre le Sahara et Détroit. Entre deux déserts finalement. L’iguane en sort tout rajeuni. Un tube, le vide en moins.

Résistance est un disque humainement incontournable, un disque qui donne envie d’y croire encore.

Lien Deezer

Toorsch’ 

Publicités

La Reprise Dominicale #24

dimanche, mai 8th, 2016 par Toorsch

songhoy blues

SONGHOY BLUES – Should I Stay Or Should I Go? – 2015

Il arrive parfois qu’une chanson trouve une nouvelle résonance, voir une véritable profondeur au travers d’une reprise. « Should I Stay Or Should I Go? », dois-je rester ou dois-je partir? La question est vitale dans un pays ravagé par la guerre. Complexe aussi, pour cette immense vague de migrants au sort plus qu’incertain. Voilà le nouveau sens que donne Songhoy Blues à ce classique du Clash. Combat rock en exil.

Tout en conservant le punk originel des Anglais, le gang Malien y ajoute le son du désert. Amenant le morceau vers une autre forme de révolte, ou plus justement de résistance. Le résultat est puissant. Combat rock qui jamais ne cesse.

Nul doute que Joe Strummer serait fier de l’hommage et de la symbolique forte que porte  désormais la chanson.

Lien Deezer

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :