Archives du tag ‘Romero

TURBOKRONIKCINÉ #11

samedi, juillet 8th, 2017 par Toorsch

DERNIER TRAIN POUR BUSAN 

Un film de YEON SANG-HO réalisé en 2016

Avec GONG YOO, SOO-AN KIM et des tas de zombies/contaminés dans un train construit par Alstom et vendu à la Corée.

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité… Lire la suite »

Publicités

Le guide du routard 2016: Deviant Shack Summer Edition

lundi, juin 13th, 2016 par Toorsch

crystal lake

Marre des sempiternelles formules all inclusive dans des hôtels faussement chics de Bulgarie ou de Croatie? Marre des plages espagnoles infestées de touristes allemands suintant la Wurst et la Bittburger, ras le bol aussi de Center Park et de son exotisme toc? Vous recherchez l’aventure, la vraie? Ce guide est fait pour vous! Il répertorie, pour votre plus grand plaisir, les meilleures adresses « insolites » de la planète. Si vous ne craignez ni les démembrements, ni les gros animaux dangereux, ni même la mort, ce qui suit devrait vous ravir.

LE GUIDE DU ROUTARD 2016: DEVIANT SHACK SUMMER EDITION, pour partir autrement!

Lire la suite »

A Sonic Space Travel

lundi, février 22nd, 2016 par Toorsch

alpha

Transmission # 21242369

Action______Étude thématique

Sous Action___Créations sonores 

Chargement en cours…

Deux œuvres, une thématique et près de trois décennies les séparant. L’idée n’est pas de les opposer sur des critères esthétiques ou qualitatifs, mais bien d’en saisir les points communs, la filiation, l’héritage.
Lire la suite »

LE CINÉMA DE TONTON TOORSCH’: Halloween Special

dimanche, octobre 19th, 2014 par Toorsch

Twilight c'est de la merde!

Bonjour les enfants (Hello Kiddies), pour ce premier numéro du Cinéma de tonton Toorsch’, je vous propose une petite sélection de films d’épouvante et d’horreur afin de fêter dignement Halloween, ainsi que les caries à venir. Vous aimez ça les goules, les monstres et les corps décapités, n’est-ce pas les enfants? Non, ne fuyez pas, sales gosses!!! Merde, il n’y en a qu’un qui est resté… Lire la suite »

How To Make A Monster?

vendredi, mars 28th, 2014 par Toorsch

De tout temps la musique s’est peuplée de monstres, du classique au black métal; les mondes de l’imaginaire ont pénétré cet art avec un plaisir non dissimulé. Du plus sérieux au grand-guignol, de l’horreur gothique à la pochade moderne, du plus classe au plus faisandé. Un grand bal fantaisiste peuplé de vampires, de sorcières, de lycanthropes et autres créatures plus modernes ou atypiques. Des guerrières valkyries de Wagner aux sur-hommes de Bowie en passant par les loups-garous adolescents des Cramps, nous pouvons constater que le bestiaire ne manque pas de couleurs.

01 Monster

Lire la suite »

THE RETURN OF THE LIVING DEAD – soundtrack- 1984

jeudi, mars 27th, 2014 par Toorsch

rotld-ost

Le retour des morts-vivants est une de ces bonnes grosses séries B bien marrantes, comme seules les années 80 savaient en fournir. Le film n’est pas à proprement parler la suite de La Nuit des morts vivants, le chef-d’œuvre de George A. Romero, mais disons qu’il s’en inspire. Rien d’étonnant à cela, puisque c’est une production de John Russo, qui a par aillieurs travaillé sur le scénario de la fameuse nuit… On pourrait même pousser le raisonnement plus loin en admettant que The Return Of The Living Dead est la suite Lire la suite »

George A. Romero : Night, Dawn and Day

lundi, mars 17th, 2014 par Toorsch

george_romero_01

C’est en octobre 1968 que débarque sur les écrans américains Night Of The Living Dead, un film novateur qui marque la naissance d’une créature originale et moderne, le mort-vivant. Ce mangeur de chair deviendra avec le temps LA star des monstres. Le zombie libéré par Romero est très différent de son ancêtre vaudou, il n’est ni à la botte d’un sorcier, ni esclave, sinon celui de sa propre situation, un peu comme n’importe quel être humain en somme. Chez Romero, le mort-vivant est un prétexte, il offre au spectateur la possibilité d’assister à une brillante analyse du comportement humain face au cataclysme. Le plus souvent, le danger vient des survivants eux-même et non des morts. Un zombie prétexte facilement interchangeable, remplacez-le par n’importe quelle autre créature ou même une catastrophe naturelle et le résultat sera le même… Le cinéma de genre contient dans ses rangs un nombre incalculable de nanars et le sous-genre zombie encore plus. Souvent le film de morts-vivants raté place justement la créature au centre de son histoire et non l’humain, ce qui est une erreur. Faire un (bon) film de zombie n’est pas une chose aisée, cela implique une écriture acérée des personnages. La déferlante actuelle montre que ce point crucial est souvent négligé, mais les effets spéciaux spectaculaires détournent le spectateur lambda des failles scénaristiques et autres incohérences assez grossières. Plastiquement, les films de Romero ont forcément vieilli, leurs budgets souvent ridicules ne permettaient pas de grands effets visuels, bien que ces derniers soient toujours malins et efficaces, mais du strict point de vue de l’écriture ils sont simplement parfaits.

Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :