Archives du tag ‘Ry Cooder

La Reprise dominicale #26

dimanche, août 6th, 2017 par Toorsch

RY COODER – STAND BY ME – 1976

Je l’ai déjà écrit dans ces colonnes, Ry Cooder est un trésor, un archiviste doublé d’un musicien du monde, il a su, au travers de son oeuvre, créer des ponts aux quatre coins du territoire connu. C’est aussi un guitariste génial, capable de se la jouer héros de la six cordes, mais l’homme est humble et met son talent au profit de l’effort collectif, sans tirer la couverture à lui. Bref Ryland Peter Cooder est un bon gars. Pour mieux vous situer la classe de bonhomme, voici un petit rappel des faits, très jeune il a joué avec Taj Mahal et Captain Beefheart, il a appris les bases de l’open tuning à Keith Richards et sa guitare slide traîne sur plusieurs enregistrements des Stones, il a aussi produit le Buena Vista Social Club faisant ainsi découvrir la splendide musique cubaine au grand public. Liste non-exhaustive bien sûr.

Ecoutez l’accordéon de Flaco Jimenez se balader avec grâce, apportant une délicieuse touche Tex-Mex. Et les chœurs Deep Soul, entendez ça ! Et enfin le reste ! Quel frisson ! Probablement la plus belle version de « Stand By Me » avec l’originale de Ben E. King. Exit la ligne de basse novatrice qui était pourtant la signature du morceau, place au sud dans toute sa splendeur, chaud, excessif, beau et romantique. Un divorce à la mexicaine que cette relecture définitivement parfaite.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

SUMMERTIME NOIZE #5: SOMEWHERE IN TEJAS

dimanche, juillet 17th, 2016 par Toorsch

tejas

ZZ TOP – Tejas – 1976

Cinquième album du trio (pas encore) le plus barbu de la planète, Tejas est leur disque le plus chaud, l’un des plus mésestimés également. Il faut dire qu’entre celui-ci et ses prédécesseurs, il y a comme une rupture dans le continuum. Sans pour autant virer sa cuti pour draguer MTV (il faudra encore attendre quelques années pour ça et accessoirement la création de la chaîne), le combo s’affirme et s’affine.

Si le son est moins gras qu’il l’était sur, au hasard, Tres Hombres, les compositions sont, elles, plus variées et transpirent un peu plus aussi. Bien entendu, il reste des boogies bien graisseux, la spécialité maison, mais l’âme du disque est ailleurs. Dans « El Diablo » crachant son blues psyché et vénéneux, dans « She’s A Heartbreaker » avec sa country hillbilly en équilibre précaire, mais surtout dans « Asleep In The Desert », l’instrumental qui referme l’album, une perle aride que n’aurait pas renié Ry Cooder. Quand Billy Gibbons se fait léger comme un souffle chaud…

Le morceau qui tue: « Asleep In The Desert ».

Lien Deezer

Toorsch’

La Reprise Dominicale #19

dimanche, novembre 22nd, 2015 par Toorsch

719lprt9lSL._SL1425_

RY COODER – Get Rhythm – 1987

Tiens, ça fait bien longtemps que l’on ne s’est pas envoyé une petite reprise bien sentie du dimanche, juste comme ça, par plaisir. Alors pour célébrer dignement le retour de ce sympathique rituel, j’ai décidé de convoquer les talents conjoints de deux génies de la musique Américaine, Johnny Cash et Ry Cooder. Le second reprenant le premier. « Get Rhythm » est l’un des nombreux joyaux composés par Cash lors de son passage éclair chez Sun Records (pour beaucoup, sa meilleure période).

En 1987, soit près de trente années après la parution du morceau d’origine, Ry Cooder livra sa propre version sur l’album du même nom. Une relecture incendiaire portée par la guitare slide du maître et des arrangements Tex-mex sublimes. Un véritable pont entre modernité et musique traditionnelle Sud-Américaine.

Une raison supplémentaire de découvrir ou redécouvrir Ry Cooder, sans doute le plus mésestimé des grands guitaristes.

Lien Deezer 

Toorsch’

WIKIPIZZA #1: Kool-Aid

dimanche, janvier 25th, 2015 par Toorsch

kool aid

Wikipizza ou le savoir franchement inutile qui s’échange autour d’une pizza, car il est toujours bon d’apprendre des choses qui ne servent strictement à rien en mangeant gras. Lire la suite »

RY COODER – Soundtracks

mercredi, octobre 15th, 2014 par Toorsch

RyCooder_Soundtracks_Wrap_R3.indd

Pour la deuxième fois Ry Cooder se fait coffrer par Rhino. Après l’indispensable 1970-1987 paru l’année dernière qui regroupait les dix premiers albums studio du maître ainsi que le live Showtime, Soundtracks quant à lui, compile quelques unes de ses plus mémorables bandes-originales de films. Lire la suite »

RY COODER – Get Rhythm – 1987

jeudi, avril 10th, 2014 par Toorsch

ry cooder get rythm

Ry Cooder, le plus glissant des guitaristes, est sauvage sur cet album, il a la slide véloce et chargée d’électricité. D’entrée, il nous sert une relecture bouillante du « Get Rhythm » de Johnny Cash. Très loin de la country-rock aiguisée comme une lame de rasoir des origines, la version de Ryland se drape d’oripeaux tex-mex et s’électrifie intensément. De quoi désorienter quelque peu les amateurs de l’homme en noir. Jim Keltner laisse causer ses fûts sur le diabolique « Low-commotion », l’un de ces blues des croisements viscéral jusqu’à la moelle. La guitare slide du maître de cérémonie n’a quant à elle jamais été aussi tranchante. Lire la suite »

RY COODER (2005 – 2012)

vendredi, avril 4th, 2014 par Toorsch

ry cooder 1

Concept albums et conscience politique

Entre 1987 et 2005, Ry Cooder n’a pas publié d’album studio en son seul nom. Quelques bandes-originales de films, et surtout un grand nombre de collaborations avec des musiciens du monde, mais rien en solo. Ce tour du globe pour le moins exotique donna naissance à plusieurs disques de qualité tels que Talking Timbuktu avec Ali Farka Touré ou le Buena Vista Social Club, pour ne citer que les plus célèbres. Ry Cooder est un guitariste virtuose, c’est un fait, mais il ne donne jamais dans la démonstration inutile; ce spécialiste de la guitare slide sert toujours les intérêts de la musique avant tout. C’est pour cela que son talent ne connait aucune frontière, tant l’homme est capable de se fondre dans tous les styles qui passent à sa portée, tout en conservant sa griffe si particulière. Pour la petite info, le magazine Rolling Stone l’a élu 8ème meilleur guitariste de tous les temps. Pas étonnant pour un mec qui a posé sa gratte (souvent slide) sur un nombre incalculable d’enregistrements, Safe As Milk de Captain Beefheart, Sticky Fingers des Stones ou encore le premier album de Taj Mahal…  Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :