Archives du tag ‘sadaya

CABIN OF FEAR – La version Kindle

samedi, juin 9th, 2018 par Toorsch

cabin livre kindle pub

L’heure est à l’annonce !

Dans le but de vous proposer à tous l’intégralité de CABIN OF FEAR, pour le prix d’une baguette, nous avons décidé d’en faire une version Kindle (lisible sur tablette et smartphone en téléchargeant l’appli dédiée). Pour une raison de partenariat temporaire avec Amazon, nous avons décidé de supprimer à la lecture, les numéros déjà publiés sur le site. Il reviendront… à l’automne.

L’intégrale de CABIN OF FEAR pour seulement 0.99 € (prix de lancement) ?! Mais c’est trop une affaire de ouf’ ! En plus c’est idéal pour l’été, entre deux baignades, une petite nouvelle pour agrémenter votre séance de bronzage. Ou plus traditionnellement, et je sais que vous le faites, CABIN OF FEAR est parfait en lecture de toilettes !

Une petite pièce et le tour est joué… allez quoi…

Disponible le 30 juin 2018.

Achetez CABIN OF FEAR sur Amazon en cliquant juste ICI !

L’équipe de La Cabane déviante

Publicités

Débuts II – Variations sur un même thème

vendredi, octobre 21st, 2016 par Toorsch

debuts-2

butS II

Et tandis que la longue limousine noire remonte l’avenue, les badauds se figent, laissant l’adrénaline emplir leurs veines avant de se lancer à la poursuite de l’engin. C’est qu’ici, comme ailleurs, on ne laisse pas passer sa chance de devenir quelqu’un. Même pour un petit quart d’heure, après tout on y a tous droit. Alors tant mieux si le vent du nord souffle avec assez de vigueur pour recouvrir leurs pauvres vies d’un épais tapis rouge. Qu’importe s’il faut chanter dans un château ou forcer l’accent sur une île grecque, ils se rêvent déjà assis à la droite du Producteur, à lui sucer les doigts. Alors ils s’avilissent du mieux qu’ils peuvent devant les vitres fumées qui bien souvent ne se baissent pas. Un matin de novembre banal dans une ville banale, habitée par des gens qui ne veulent plus l’être. Le genre de lieu où l’on fait tout pour être reconnu, alors quand la longue limousine noire remonte l’avenue… + Lire la suite »

La vis – Sadaya – 2013

samedi, avril 5th, 2014 par sad1aya

sept13 002

Hector fixait depuis un long moment déjà la planche posée devant lui. La perceuse pesait lourdement au bout de son bras, mais il ne semblait pas remarquer la faiblesse de sa main qui subissait quelques tiraillements et douleurs musculaires. Rien d’autre n’attirait son attention que cette planche posée devant lui. La première du tas qu’il avait acheté la veille au soir, dans un dépôt de bricolage, afin de construire une palissade qui séparerait son petit jardin de celui de son idiot de voisin. Il avait pris soin d’examiner chacune des cinquante planches qu’il avait acheté, rejetant celles avec les plus gros noeuds dans le bois, et tâchant d’éviter que le grossiste ne lui refile des planches déjà utilisées. Il avait pris du temps à scruter chaque centimètre carré, n’ayant que faire des soupirs exaspérés du manutentionnaire appelé pour l’aider à entrer le chargement dans sa camionnette, et il partit en ignorant le teint rougeaud du grossiste énervé et les critiques qu’il laissait derrière lui. Sa clôture serait superbe; au-delà de son utilité de délimitation, elle serait aussi un ornement pour son terrain, un supplément de qualité et de beauté à son jardinage minutieux et ordonné. Toute la soirée, Hector avait préparé des plans de construction, et étudié la meilleure manière de procéder. Quelques heures seraient nécessaires, et si tout se déroulait bien, au cours de l’après-midi, il n’aurait plus à subir la vision du jardin en friche de son incapable et fainéant voisin. Il s’était couché avec un sourire satisfait, après avoir préparé les outils nécessaires sur son établi. Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :