Archives du tag ‘Thiefaine

HFT- Le chant du fou du volant

mercredi, juin 8th, 2016 par Toorsch

thief auto

La longue oeuvre de Thiefaine est parsemée de références plus ou moins compréhensibles, et à la manière d’un Gainsbourg, celui-ci n’hésite pas à pratiquer le name dropping. Célébrités, poètes, pop culture, alcools en tous genres mais aussi automobiles. C’est précisément ce dernier point que nous allons passer en revue ici. Si le beau Serge s’est longuement laisser aller à la contemplation de sa Rolls Royce Silver Ghost de 1910 dans l’introduction de Melody Nelson, dissertant sur la beauté du Spirit of Ecstasy surplombant fièrement le radiateur, chez le jurassien les citations automobiles sont plus furtives, mais aussi plus nombreuses. « Gentlemen, start your engine! » Lire la suite »

Publicités

2015, micro-autopsie d’une année de merde

mercredi, janvier 6th, 2016 par Toorsch

lemmy-730x332

Bon débarras! 2015 c’est plié et tant mieux. Cette année sinistre laisse derrière elle une persistante odeur d’étron bien fumeux. Le 7 janvier annonçait pourtant la couleur, celle du sang, et de ce strict point de vue, 2015 aura su rester constante. Mais nous ne sommes pas ici pour reparler encore des drames (trop d’usure et de colère), mais plutôt du grand show rock (au sens large) qui heureusement continue, coûte que coûte. Même si la faucheuse poursuit inlassablement son taf chez nos papys rockeurs, puisqu’en 2015 elle aura décroché le gros lot, la salope ayant eu Lemmy. Putain, même Lemmy l’immortel est mort, ça je ne veux pas le croire. La perte est immense, d’autres sont trépassés, mais épargnons-nous les longues listes morbides jamais assez complètes. Rest In Peace Everybody!

Lire la suite »

THIEFAINE – Live Report 13 Novembre 2015, Amphithéâtre de Lyon

lundi, novembre 16th, 2015 par Toorsch

vixi tour

A la base je voulais juste parler d’un super concert, d’un artiste que j’adore, vous dire combien celui-ci fut important dans mon apprentissage de la beauté et des mots. Vous dire surtout, combien le voir sur scène est pour moi une sorte d’aboutissement, de climax. L’apothéose d’une relation débutée il y a plus de quinze ans. Un super concert disais-je, à la fois rock et tendre, drôle et dramatique. Thiefaine possède un charisme fou, c’est un vampire, un Nosferatu rock sortant de sa boîte pour deux heures d’un show dantesque. J’aurais aimé vous en dire plus, parler de la playlist parfaite, des musiciens, de la salle, du son, du public. J’avais déjà une chronique bien huilée en tête à la sortie de l’amphithéâtre… Mais l’euphorie de fin de concert fut de courte durée, car bien vite la vie, les sms, Facebook, nous ramenèrent violemment sur la terre ferme. Sans que nous comprenions vraiment, l’horreur nous frappa de plein fouet. Avec comme un sale goût de déjà vu dans l’abject. Et la tristesse de se mêler à la colère… et les mots devenir dérisoires.

Au final, je ne voulais plus faire ce « papier », car il sonnerait forcément un peu con. Mais au final, il faut continuer, se relever et combattre l’obscurantisme avec des mots, des phrases, aussi dérisoires soient-elles.

Nous sommes Paris, nous sommes libres!

La Cabane déviante

BLUES BLUES BLUES AND SOUL! Part VIII

lundi, avril 13th, 2015 par Toorsch

Rooster

RED, WHITE & BLUE ROOSTER BLUES 

Escale tricolore cette fois-ci, avec deux beaux exemples de blues d’ici (ou presque) parfaitement exécutés, et garantis sans Johnny Hallyday (euh, en fait non). Deux exercices très différents qui prouvent que le coq, le fameux Little Red Rooster, peut lui aussi chanter en bleu. Chicago-Paris, Hazlehurst-Dole, c’est parti!

Lire la suite »

5 disques de 2014

jeudi, décembre 4th, 2014 par Toorsch

top 5

Tout d’abord, ceci n’est pas un bilan, loin de là. Premièrement, je n’ai pas suffisamment suivi l’actualité des sorties cette année, étant trop occupé à remonter certains fleuves, et secondement, les bilans trop hâtifs sont bien souvent sources de regrets. Les découvertes postérieures les rendant immédiatement et invariablement caducs. Alors dans ce cas, comment établir une sélection autrement que de manière naturelle? Voici donc les cinq disques de l’an ayant le plus tournés sur ma platine. Lire la suite »

THIEFAINE – Stratégie de l’inespoir – 2014

vendredi, novembre 28th, 2014 par Toorsch

thiefaine

Cher Monsieur Thiefaine,

Vous me voyez obligé de commencer cette correspondance à sens unique par les remerciements de rigueur. Des remerciements nombreux et chaleureux. Cela peut paraître futile, mais vous avez tant fait. Vous avez appliqué beaucoup de mercurochrome sur les plaies de mon âme durant les tumultes troubles de l’adolescence et aujourd’hui encore. Votre dernier album, ou plutôt votre nouvel album (je n’ose imaginer que celui-ci soit le dernier), puisque c’est de lui dont il est ici question, est merveilleux. C’est un poncif, mais je le dis, c’est l’un de vos plus réussis. Si nous devions jouer au jeu des comparaisons, il ferait bien entendu écho au reste de votre oeuvre, mais aussi à certaines fantaisies militaires d’un autre grand homme, hélas disparu. Si vos fantaisies sont des stratégies, elles sont tout aussi mordantes, sombres et lumineuses, et je me garderais bien de les affubler de l’insultant complément « militaire ». Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :