Archives du tag ‘Willie Nelson

WAYLON JENNINGS – This Time – 1974

samedi, février 3rd, 2018 par Toorsch

L’outlaw country des 70’s c’était vraiment bien. Quand tu te poses avec une bonne bière et un burger, dès que le soleil perce un peu, pour chiller dans ta caisse ou t’affaler dans le canapé toutes fenêtres ouvertes. Bordel il n’y a pas mieux. Une ode à la paresse ce truc. This Time est un peu la quintessence du genre, produit par Waylon et Willie Nelson (qui assure aussi des parties de guitares), ce qui nous fait la moitié des Highwaymen… s’il fallait compter.

Autant le dire d’entrée, tout sur ce disque est grandiose, les chansons, l’interprétation, la prise de son, rien ne vient ternir le tableau. Enregistré à Nashville, il transpire le sud dans le son, chaud comme un jour de juillet. This Time est de ces oeuvres qui donnent l’envie de prendre la macadam juste pour tailler la zone. Loin. Vers la Louisiane peut-être en écoutant « Louisiana Women » emprunté à JJ Cale.

On ne peut que conseiller cet album du mitan des 70’s à ceux qui n’aiment pas ce genre musical très américain. Car on est loin de la « musique de bouseux », loin aussi des bande-son des grands raouts pour cowboys du dimanche dont nos cousins teutons raffolent.

This Time c’est la grande classe.

Lien Deezer

Toorsch’

Publicités

CHRISTMAS SONG5

jeudi, décembre 7th, 2017 par Toorsch

5X BABY IT’S COLD OUTSIDE

Écrite par Frank Loesser en 1944, cette chanson est un classique du répertoire contemporain des fêtes de fin d’année. Propice au duo, de préférence jazzy, « Baby It’s Cold Outside » donne des envies de feu de cheminée, de bon vin et de charmante compagnie. Quoi de mieux comme excuse que d’être prisonniers du blizzard pour passer Noël sous la couette, bien au chaud ?

Comme beaucoup de chansons de ce genre, « Baby It’s Cold Outside » eut droit à son lot de reprises souvent très inspirées. Difficile alors d’établir une liste exhaustive, mais qu’importe la sélection qui suit n’est que bonheur, douceur et chaleur au sein du froid mordant de l’hiver.

  1. WILLIE NELSON & NORAH JONES
  2. BRIAN SETZER & ANN-MARGRET
  3. SHE & HIM
  4. CEE LO GREEN & CHRISTINA AGUILERA
  5. ELLA FITZGERALD & LOUIS JORDAN

Playlist Deezer

Toorsch’

WILLIE NELSON – God’s Problem Child – 2017

samedi, mai 6th, 2017 par Toorsch

Pour fêter dignement son anniversaire, 84 ans au compteur, l’infatigable Willie Nelson livre un chouette album country, son 61 ème, si l’on ne compte pas les collaborations diverses et nombreuses. Mais si ces chiffres sont impressionnants, ce ne sont que des chiffres. L’essentiel c’est la classe du bonhomme, sa voix, son jeu de guitare, son écriture, son commerce de weed et puis c’est le dernier des Outlaws, après lui, plus rien. Merle, Waylon, Johnny, tous sont partis, il n’y a guère que Kristofferson, en semi-retraite. Lire la suite »

MA VIE EN MONO #5: The Baddest Cowboy In Town

jeudi, avril 21st, 2016 par Toorsch

willieNelson-21

Willie Neslon est putain de badass. Un vrai hors-la-loi, un monument de la musique américaine. Willie Nelson a 82 ans, mais il continue de publier des disques de manière frénétique et tourne toujours. On The Road Again. Il y a fort longtemps, au début des glorieuses 70’s, il a participé, avec Waylon Jennings, à la création du mouvement « outlaw », une branche dissidente de la country music ne répondant pas aux canons réac’ et lisses de la vieille garde Nashvillienne. Ça en dit long sur le mec. D’ailleurs si sa musique est authentiquement country, elle s’affranchit totalement des codes du genre, flirtant avec le blues, le jazz, la pop et même le reggae. Car Willie est aussi un grand fumeur de weed. Une passion qu’il partage avec son pote Snoop Dogg, avec lequel il a fait deux ou trois choses bien sympas (« Superman », « Roll Me Up »). Toujours à propos de ganja, Willie a révélé dans ses mémoires avoir eu l’insigne honneur de pouvoir fumer son joint sur les toits de la Maison blanche. Badass je vous dis, le mec est invité à dîner par Jimmy Carter et il sort son spliff comme ça, à la cool! Et puis, enfin, il a fait partie des Highwaymen, un groupe de potes vachement super, un supergroupe quoi, qui comptait dans ses rangs, en plus du fidèle Waylon Jennings, Kris Kristofferson et Johnny Cash. Soit le quatuor le plus intimidant de l’histoire de la musique ricaine.

« Roll Me Up And Smoke Me When I’m Die »

Mais voilà, je m’inquiète un peu pour Willie, il faut bien dire ce qui est, en ce moment dans mon paysage musical c’est l’hécatombe. Et ce n’est pas facile à supporter. Petit à petit le ciel s’assombrit, et s’il ne fait pas encore totalement noir, ça ne devrait pas tarder. Pas plus tard que maintenant, Prince vient de tomber… Alors accroche-toi Willie, fume autant d’herbe que tu veux, mais accroche-toi, car chaque fois que l’on enlève un poster du mur, on en voit les fissures, les moisissures et les plâtres qui s’effritent. Et puis va savoir, c’est peut-être toi l’immortel du rock, nous avons longtemps cru que c’était Lemmy, mais non. Bowie? Pas mieux. Un bluesman peut-être? Faut croire que non, BB King est mort aussi.

Longue vie à Willie Nelson, l’un des derniers gardiens du temple des hors-la-loi.

Toorsch’

JOHNNY CASH & WILLIE NELSON – VH1 Storytellers – 1998

vendredi, avril 11th, 2014 par Toorsch

story-tellers

Ce live-là est souvent oublié lorsque l’on parle de la grande période « American » de Johnny Cash, et pourtant, bien qu’issu de l’émission Storytellers de VH1, celui-ci est bel et bien produit par Rick Rubin pour American Recordings. Deux légendes sur scène, la moitié des Highwaymen, deux amis décontractés qui s’échangent leurs morceaux, qui en parlent beaucoup; en gros, deux potes qui jament tranquillement pour le plus grand bonheur des personnes présentes, et plus tard des auditeurs de l’album. C’est un concert intimiste, juste deux voix et autant de guitares, de la musique vivante, de la musique qui respire, de la musique vraie. Très loin de l’artificialité du studio ou du Barnum que devient parfois un show rock. Ici tout n’est que pure émotion et ressenti.

Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :