Archives de janvier, 2018

DRAGON RAPIDE – See The Big Picture

lundi, janvier 22nd, 2018 par Toorsch

Poser See The Big Picture sur la platine, ou le télécharger sur son smartphone, c’est s’offrir un aller-simple vers les années 90. Le premier album de Dragon Rapide répond à la question vitale que personne ne se posait vraiment: Ecoute-t-on toujours les Pixies à Clermont-Ferrand en 2018 ? Il semblerait que ce soit un grand « oui », tant certaines compositions nous renvoient sauvagement au Surfer Rosa du gang de Black Francis. « Sucker Punch » en tête.

Assurément, le (power) trio connait la formule de la courte chanson pop salie par l’électricité à fort voltage. Et si tout ça sonne encore un peu vert (la pochette ne ment pas) et forcément nostalgique, See The Big Picture possède la fraîcheur et la naïveté des premiers albums, un truc précieux. Furtif.

A paraître le 02/02/18 chez Freemount Records / Differ-ant

Toorsch’

Publicités

PSYCHIC ILLS – Inner Journey Out – 2016

dimanche, janvier 14th, 2018 par Toorsch

Le poison sonore idéal pour les jours de flemme, pour les humeurs traînantes et les longs dimanches narcotiques. La fiévreuse douceur s’échappant des enceintes pénètre immédiatement l’auditeur désarmé, le condamnant au canapé. Encore une journée (de foutue) passée très loin des chimères productives et des activités humaines. Inner Journey Out est un voyage immobile, en intérieur, un trip acide-doux portant aux nues l’éloge de la paresse. Un anesthésiant jamais ennuyeux.

Je suis maintenant bien trop fatigué pour continuer cette chronique…

Lien Deezer

Toorsch’

SONG5 #1 – VIETNAM

dimanche, janvier 7th, 2018 par Toorsch

5 chansons sur la Guerre du Vietnam

Pour bien commencer cette nouvelle année, nous vous proposons une playslist thématique placée sous le signe de l’amour la guerre du Vietnam, parce que pourquoi pas ?   Lire la suite »

Bonne année 1951

lundi, janvier 1st, 2018 par Toorsch

Dans l’immédiat on compte les cadavres, c’est qu’il y a des morts au combat plein le plancher des vaches. C’est Verdun à côté du buffet breton. Faut dire qu’on n’a pas mégoté sur la boutanche pour le réveillon. Bordeaux, Jura, Ventoux, on a fait la traversée du territoire national, c’est qu’on n’est pas bégueule quand on fait la java par ici. Le gros Gégé avait chargé le coffre de la Juvaquatre avec des liqueurs frelatées pas dégueulasses. On ne l’appelle pas « le grossiste » pour rien. Faut bien dire qu’il lui faut le tonnelet pour se finir au Gégé, y laisse pas sa part aux clebs le zigue. Quitte à se coltiner la casquette plombée en émergeant au p’tit matin. Par contre pour Bibi, un kawa, une cibiche et je rattaque au jaja sans sourciller.  

Quoiqu’il en soit les aminches, l’amicale de la bicoque en biais vous souhaite la bonne année 1951.

%d blogueurs aiment cette page :