Archives de mai, 2014

DON McLEAN – American Pie – 1971

jeudi, mai 29th, 2014 par Toorsch

AmericanPie

A chaque fois j’oublie combien ce disque est beau. Bien sûr, tout le monde connait la chanson « American Pie », peut-être le plus long tube radio de l’histoire. Du haut de ses huit minutes et trente secondes, cette longue allégorie rock’n’rollienne prend comme point de départ le fameux jour où la musique est morte, ce tragique et neigeux 3 février 1959 qui priva le monde de Buddy HollyRichie Valens et Big Bopper. Un lourd tribut payé aux démons du rock, le début d’une très longue liste!

Lire la suite »

Publicités

La reprise dominicale #1

dimanche, mai 25th, 2014 par Toorsch

 

Buff Medways - Fire

THE BUFF MEDWAYS – Fire/Manic Depression 45rpm – 2000

Quand l’hyper-hyper actif Wild Billy Childish accompagné de ses Friends Of Buff Medways Fanciers Assocation décident de s’attaquer au mythe Hendrix, le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat vaut le détour. Deux faces, deux morceaux cultes, « Fire » et « Manic Depression », chacun passé à la moulinette punk Bristish du vieux roublard moustachu. Il faut entendra le groupe se démener et dynamiter « Fire » comme si le jour du jugement dernier était arrivé. Le son est crado, il respire la poussière d’un vieux garage de banlieue, une vague odeur de gazoline monte aux narines, le feu prend bien, bientôt ce sera toute la casbah qui sera engloutie par les flammes. « Manic Depression » subit le même traitement, ces anglais ne respectent décidément rien, et c’est précisément pour cela qu’ils sont les maîtres du monde.

Fire (Youtube)

Manic Depression (Youtube)

Toorsch’

RICK MORANIS – My Mother’s Brisket & Other Love Songs – 2013

mercredi, mai 21st, 2014 par Toorsch

my_mothers_brisket_album_cover_rick_moranis

Rick Moranis est décidément un homme très talentueux; en plus d’être un acteur tout à fait admirable, un comédien d’une drôlerie extrême, il est aussi un fin chanteur de l’absurde traînant son humour dans tous les styles musicaux passant à sa portée. Après le très bon (et Country) The Agoraphobic Cowboy paru en 2005, Rick Moranis nous revient avec My Mother’s Brisket, un album de musique Klezmer jouant à fond la carte des stéréotypes et de l’humour acerbe mais toujours juste. Lire la suite »

SUR UNE ROUTE BRUMEUSE – Toorsch’ – 2013

mardi, mai 20th, 2014 par Toorsch

Impossible d’y voir clair au travers du faible éclairage de la vieille Volkswagen en cette brumeuse nuit d’automne. Le bruit ample et pétaradant du flat 4 refroidissement par air qui ricoche sur les arbres bordant la chaussée gratifie le silence campagnard d’un fracas mécanique d’un autre âge. Sur le corps de l’engin, la peinture blanche d’origine semble avoir définitivement perdu son long combat contre la rouille. Derrière le volant se trouve Pierre, un trentenaire contrarié, le stress du quotidien semble avoir sur lui des effets secondaires pour le moins singuliers. Tandis que la voiture serpente sur cette sinueuse route de forêt, il repense aux événements troublants de ces derniers jours. Il est maintenant devenu évident pour lui qu’il perd la boule, que son cerveau sans doute malade lui joue des sales tours. La folie est entrée dans sa vie par la porte de derrière et semble bien s’y plaire.

Lire la suite »

CHRISTINE – John Carpenter – 1983

dimanche, mai 18th, 2014 par Toorsch

Christine

Arnie, adolescent complexé, achète une Plymouth Fury de 1958. Avec patience, il la remet en état jusqu’à ce qu’elle soit flambant neuve. Rebaptisée Christine, elle devient peu à peu sa seule passion. C’est alors que le comportement d’Arnie se modifie; il faut dire que se retrouver propriétaire d’une voiture animée d’une vie propre et mue par un instinct meurtrier n’est pas spécialement de nature à calmer les anxieux. Lire la suite »

ICARUS – The Marvel World Of Icarus – 1972

mardi, mai 13th, 2014 par Toorsch

icarusportada

Il est de ces projets totalement fous et aléatoires qui font le bonheur des archéologues du rock. Au rayon des pépites improbables, The Marvel World Of Icarus se situe en bonne place. Imaginez un instant qu’un groupe de rock progressif fasse un album complet sur l’univers des comics books Marvel, chaque chanson étant dédiée à un personnage précis. Un concept qui a de quoi surprendre, d’autant que la chose date de 1972. Mais le plus fort dans toute cette affaire, c’est que la musique délivrée par ce groupe, drivé d’une main de maître par John Etheridge (Deep Purple, Soft Machine), est tout bonnement excellente. Lire la suite »

Renaud, pourquoi d’abord? 75-95

jeudi, mai 8th, 2014 par Toorsch

Depuis longtemps Renaud nous a laissé tomber (ou béton, c’est selon), le salaud, il a baissé les bras pour partir se réfugier dans les jupons de la fée anisée, cette salope. Longtemps, je lui en ai voulu, je n’écoutais plus ses disques, trop de mépris et de trahison. Et pourtant, depuis un petit moment déjà, je réhabilite, je redécouvre l’homme et son oeuvre avec le plaisir des premiers jours, le doux parfum des premières fois. C’est que le gars a bercé mon adolescence, ses albums ont rythmé ma vie de jeune homme cherchant des causes à porter avec la démagogie entière et forte de l’ignorant. Bien sûr Renaud est manichéen, mais ce reproche trop souvent entendu n’en est pas un, car il l’est avec la droiture du cœur, l’aplomb du poète et la faiblesse de l’homme. Gavroche, loubard, tendre ou alcoolique, le Renard endosse chaque rôle à l’extrême et jusqu’à l’épuisement. Malheureusement, celui du soiffard a la peau dure, il a eu raison de son inspiration et très probablement de sa vie. Renaud s’est fait dévorer par le Renard, tout comme Gainsbourg par Gainsbarre, cet exemple-étalon tout autant pathétique. Gainsbarre, le monstre de foire ou Renard l’alcoolo solitaire hibernant dans sa tanière, refuge d’un éternel hiver; les deux sont tristes à pleurer. Eh Renaud, pourquoi d’abord tu joues au con? 

Lire la suite »

ALAIN BASHUNG – Osez Joséphine – 1991

mercredi, mai 7th, 2014 par Toorsch

osez-josephine-un-titre-d-alain-bashung

Avec Osez Joséphine son huitième album en studio, Alain Bashung revient vers un rock plus basique, exit les errances electro-new-wave et tout le folklore eighties, seule compte la pureté. Enregistré entre Paris, Bruxelles et Memphis, Osez Joséphine est sans doute l’album le plus accessible du plus insondable des Alsaciens, le succès populaire sera au rendez-vous. Oeuvre charnière également pour Bashung, qui hésite entre reprises et chansons originales (sur les onze titres composant le disque, quatre sont des covers), mais qui dessine déjà ce que seront Chatterton et Fantaisie Militaire. Lire la suite »

DO NOT DISTURB – Toorsch’ – 2013

dimanche, mai 4th, 2014 par Toorsch

Salut l’inconnu, dis, tu veux entendre une histoire de dingue? Bah, je sais que tu ne m’écoutes pas, mais je vais quand même te la raconter. C’est un conte de fou qui semble surgir tout droit des méandres distordus du temps, tu vois le genre? Pas de réponse, tant mieux, au moins on ne perdra pas de précieuses minutes en explications inutiles, étant donné que rien dans ce qui suit n’est rationnel. Mais je peux t’assurer, l’inconnu, que tout est bien réel. C’est mon histoire, bonhomme, mon histoire de cinglé. Tout a commencé il y a une semaine de ça, j’en étais arrivé à un point de ma vie où absolument tout m’emmerdait. Le travail, ma femme, le simple fait de devoir supporter la présence épouvantable de mes contemporains, tout me cassait royalement les cou… enfin bref! Je ne sais pas depuis combien de temps je n’avais pas eu un vrai moment à moi, loin de tout. Il y a toujours un truc pour te rappeler que tu appartiens au monde et non l’inverse, n’est-ce pas l’inconnu? Même dans les instants de répit, hein? Un putain de clocher d’église qui sonne quand tu trouves enfin la paix, un connard de représentant qui se pointe en plein repas pour essayer de te vendre une merde inutile et j’en passe, je ne vais pas t’apprendre la vie. Tu vois, j’en étais arrivé au stade où même des choses insignifiantes de ce genre me flinguaient pour la journée. J’avais perdu tout sens de la mesure. Ma petite personne semblait être au centre d’une grande machination ayant pour seul but de me faire virer caduc. Et pour parfaire le tableau, j’accumulais le travail en retard, aussi bien au bureau qu’à la maison, partagé entre les exigences surréalistes de mon chef et celles tout aussi folles de ma tendre épouse. Enfin tendre, je me comprends, elle est plutôt du genre dictateur russe. J’aurais aussi bien pu rédiger mon autobiographie et la nommer Ma vie dans un goulag! 

Lire la suite »

THE BLACK ANGELS – Clear Lake Forest – 2014

jeudi, mai 1st, 2014 par Toorsch

The-Black-Angels

Comme presque tous les ans lors du Record Store Day, les Black Angels nous régalent de quelques pépites inédites. Et cette année la livraison est conséquente puisque les texans psyché nous offrent la primeur de 7 titres totalement inédits. L’objet est beau également, car entre le vinyle 25 cm 180 gr transparent et la pochette psyché crade, il y a de quoi se faire plaisir. Lire la suite »

%d blogueurs aiment cette page :