Archive d'auteur : Toorsch

TELENOVELA

jeudi, juillet 13th, 2017 par Toorsch

EP 2

“Le vilain Sanchez a semé la zizanie dans son open space. Son but, prendre le contrôle de l’entreprise multinationale dans laquelle il travaille. Il rit sous cape, car il porte réellement une cape sous laquelle il cache son horrible visage. Son plan machiavélique semble parfaitement fonctionner mais…” Lire la suite »

Si tu vas à Rio

mercredi, juillet 12th, 2017 par Toorsch

Un peu de repos, beaucoup de pédalo, à bientôt.

TURBOKRONIKCINÉ #11

samedi, juillet 8th, 2017 par Toorsch

DERNIER TRAIN POUR BUSAN 

Un film de YEON SANG-HO réalisé en 2016

Avec GONG YOO, SOO-AN KIM et des tas de zombies/contaminés dans un train construit par Alstom et vendu à la Corée.

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité… Lire la suite »

GOSPEL

vendredi, juillet 7th, 2017 par Toorsch

GoSPel

Dieu est une femme noire,

Dieu est une fille de cinq ans,

Dieu est une bibliothèque,

Dieu est un livre.

 

Dieu est une Chevrolet Bel Air de 1957,

Dieu est un pneu crevé,

Dieu est un oeil aveugle,

Dieu est un disque rayé.

 

Dieu est mort,

Dieu n’existe pas,

Dieu est toi,

Dieu n’est pas.

 

Dieu est encore en retard,

Dieu merci,

Dieu est un trottoir désert,

Dieu est un revolver.

 

Dieu s’endort dans un tiroir,

Dieu dans un motel,

Dieu est un mirage,

Dieu est sec.

 

Dieu est un chiffre,

Dieu est dans l’équation,

Dieu était un petit garçon

Qui cherchait Dieu.

 

Dieu est un ivrogne,

Dieu boit le sang de son fils,

Dieu est ridicule,

Dieu est une idée.

 

Dieu c’est surfait,

Dieu c’est planant,

Dieu faut le voir pour y croire,

Dieu est toujours en retard.

Toorsch’

FLEET FOXES – Crack-Up – 2017

vendredi, juin 23rd, 2017 par Toorsch

Fleet Foxes revient parmi les vivants tel un phénix que l’on croyait bel et bien éteint. Six années se sont écoulées depuis Helplessness Blues et cela se ressent. Crack-Up est moins accessible, moins immédiat, il infuse lentement avant de se déployer au fur et à mesure des écoutes successives. Les mélodies jadis si limpides sont ici plus timides, moins juvéniles, plus secrètes mais aussi plus amples. Elles sont comme des voiles gonflées par le vent, claquant et dansant sous un ciel gris-noir. L’élément liquide semble d’ailleurs être au cœur de cette oeuvre-océan vaste et souvent démontée. A l’image de la photo de l’artiste Hiroshi Hamaya qui orne sa pochette.

Lien Deezer

Toorsch’

TONY JOE

mercredi, juin 21st, 2017 par Toorsch

 

Tony JOE

Car elle était belle. Car elle était noire comme une nuit sans lune. Car elle était bien trop longue pour entrer dans son garage. Un soir quelqu’un lui vola son imposante Cadillac Fleetwood de 1959. Si le diable avait besoin d’une voiture, nul doute qu’il choisirait un modèle semblable. D’ailleurs, nous tenons peut-être ici une piste sérieuse. Quoiqu’il en soit, la Cadillac ne réapparut jamais et l’homme demeura inconsolable. Il prit sa guitare électrique reliée à l’amplificateur et se mit à hurler dans la nuit comme un vieux loup-garou sur le retour. « I Want My Fleetwood Back ». De sa voix grave, il répétait cette même phrase à l’infini, tel un mantra. Mais rien de magique ne sortit de ce blues sans fin. Le Léviathan de métal noir avait disparu pour de bon. Et l’homme de s’en retourner vers les marécages de son cœur, se disant que définitivement, les alligators étaient de bien moins vicieux compagnons. Lire la suite »

SONGHOY BLUES – RÉSISTANCE – 2017

dimanche, juin 18th, 2017 par Toorsch

A peine plus de deux ans après la sortie de Music In Exil, un premier album magistral, les Maliens de Songhoy Blues nous reviennent avec Résistance, un second opus tout aussi réjouissant. Le groupe a su peaufiner sa formule à base de blues du désert, de funk, de soul, de punk et de rock afin d’accoucher de morceaux plus tranchants encore. Après l’exile forcée, les jeunes musiciens entrent donc en Résistance, et au Nord Mali, ce n’est pas un vain mot ou une simple posture punk. C’est un véritable souffle de vie, un mur positif face à l’obscurantisme des faiseurs de morts, en témoigne « Bamako » en grande partie chanté en français. Si les dimanches à Bamako sont les jours de mariages, les samedis soirs on y danse en guise de Résistance. Il y a aussi « Sahara » en duo avec Iggy Pop, une tuerie blues-rock qui fait le pont entre le sud et le nord, entre le Sahara et Détroit. Entre deux déserts finalement. L’iguane en sort tout rajeuni. Un tube, le vide en moins.

Résistance est un disque humainement incontournable, un disque qui donne envie d’y croire encore.

Lien Deezer

Toorsch’ 

LA CASSETTE 2 MITCH

samedi, juin 17th, 2017 par Toorsch

2ND TO NONE : THE MITCH BUCHANNON’S 19TH NERVOUS BREAKDOWN

Quel fieffé coquin que ce Mitch ! En fouillant un peu plus profondément dans son slip de bain, nous avons débusqué une autre de ses compilations de qualité. Chacun ses hobbys, ici nous aimons fouiller dans les vêtements du plus beau des sauveteurs que la terre ait porté. Que voulez-vous, nous sommes bien faibles… Mais revenons-en aux faits, cette deuxième mixtape, gardée jusqu’ici bien au chaud (faisant également office de leurre pour la gent féminine), nous révèle une toute autre facette de la personnalité du monsieur. Deux facettes pour être tout à fait exact. La mélancolie d’un été solitaire et une envie d’ailleurs, d’un endroit moins propre, moins faussement paradisiaque. Sans doute son vrai paradis à lui… Lire la suite »

LA CASSETTE A MITCH

jeudi, juin 8th, 2017 par Toorsch

THE MITCH BUCHANNON’S ∞ SUMMER FESTIVAL

Cette compilation va enfin répondre à la question susceptible d’apporter la lumière et la paix sur ce monde en proie aux doutes. Cette question taboue mais néanmoins cruciale : « Mais c’est quoi qu’il y a donc dans le walkman cassette du plus sexy des sauveteurs de Malibu ? » Sans doute de quoi passer pour un dieu (au corps oint par de l’huile solaire protection 12 000) aux abords des piscines municipales durant la saison estivale. Mais sachez qu’il ne peut rester qu’un seul vrai survivant à l’enfer de l’été ! Lire la suite »

ENDLESS BOOGIE – Vibe Killer – 2017

mardi, juin 6th, 2017 par Toorsch

Avec Vibe Killer, les New-Yorkais d’Endless Boogie creusent toujours un peu plus le sillon monolithique déjà pas mal labouré par John Lee Hooker. Digressions sans fin sur fond de guitares moites et rythmique kaputt motorik/opiacée/hypnotique/places ici ta propre divagation. Un peu comme si, quelque part dans le désert, Don Van Vliet avait fusionné avec le Healer lors d’une cérémonie franchement louche. Alors forcément le fils bâtard a une sale gueule, mais il connaît le blues sans fin, l’accord joué et rejoué à l’infini. Le son chamanique véritable. Celui dont l’écho naît pile au croisement, entre deux traces laissées par des crotales dans le sable chaud. Si chaud que le diable lui-même n’y foutrait pas les pieds.

Lien Deezer

Toorsch’

%d blogueurs aiment cette page :